Livres
433 253
Membres
355 141

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Grzegorz Rosinski

1 220 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par anonyme 2010-07-10T10:50:34+02:00

Biographie

Né à Stalowa Wola le 03 septembre 1941

Grzegorz Rosinski découvre la bande dessinée dans le journal Vaillant (futur Pif), diffusé par le Parti communiste. Il commence à dessiner des planches dès l'âge de quinze ans et suit des cours d'arts graphiques à l'Académie des beaux-arts de Varsovie. Diplômé, il se lance dans la création et contribue au développement naissant de la BD en Pologne. En septembre 1976, il fait à Bruxelles la rencontre de Jean Van Hamme et d'André Paul Duchâteau (' Ric Hochet', 'Bruce J. Hawker'). L'entente avec Van Hamme est immédiate et il prépublie dès l'année suivante la première histoire de 'Thorgal', 'La Magicienne trahie', dans le magazine Tintin. C'est le début d'un succès qui dure encore. En 1982, le général Jaruzelski arrive au pouvoir en Pologne et instaure la loi martiale. Grzegorz Rosinski quitte son pays et s'installe en Belgique. En 1986, toujours avec Van Hamme, il réalise 'Le Grand Pouvoir du Chninkel' qui confirme sa place parmi les dessinateurs les plus influents de la bande dessinée européenne. Tandis qu'il poursuit la saga des 'Thorgal', il tente de nouvelles expériences avec d'autres scénaristes que Van Hamme : 'La Complainte des Landes perdues' avec Jean Dufaux ou 'La Vengeance du comte Skarbek' avec Yves Sente, dont le premier des deux volets paraît en 2004. Puriste, il fait lui-même l'encrage et le lettrage de ses albums, souvent récompensés.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.75/10
Nombre d'évaluations : 248

0 Citations 838 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Grzegorz Rosinski

Sortie France/Français : 2016-11-10

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2018-09-13T11:48:32+02:00

Cette conclusion "familiale" est plus intéressante que le tome précédent, à mon sens. J'aime beaucoup la façon dont Van Hamme se penche sur les ressorts de l'éducation à travers des histoires "bigger than life", comme c'était déjà le cas dans "Alinoë". L'opposition entre "le petit génie" et le petit garçon comme les autres est bien exploitée. On trouve en plus une conclusion intéressante pour chaque personnage important. Seuls les méchants de l'épisode sont un peu expédiés à la louche, un brin caricaturaux, et on sent qu'il a manqué quelques pages à Van Hamme pour conclure son intrigue convenablement. Mais ce n'est pas bien grave, il s'est centré sur les interactions entre les personnages principaux, et ça fait la réussite de l'épisode.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2018-09-14T12:27:04+02:00

Le pendant pour Aaricia de "l'enfant venu des étoiles" pour Thorgal. Un format de nouvelles dans lequel Van Hamme excelle, d'autant qu'il est aussi particulièrement à l'aise avec les contes, les mythes et l'imaginaire des enfants. La première histoire touche avec adresse à la découverte de la mort d'un proche. On est toujours un peu étonné de ce que la jeune princesse viking ait un père aussi abominable, mais elle fait preuve de plus de détermination et de ruse dans cet album-ci que dans les treize précédents. Comme quoi, elle méritait un tome pour elle (presque) toute seule.

Au vu du dessin, on peut par contre se demander s'il ne s'agit pas d'histoires anciennes repêchées et publiées après coup. Cela dit elles le méritent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2018-09-15T12:39:12+02:00

Où Thorgal joue à "Retour vers le futur"...

Je ne doute pas que Van Hamme ait tout fait pour maîtriser la trame des voyages dans le temps de ses personnages, mais je trouve qu'après un début efficace, le lecteur s'égare. En plus, on retrouve les travers manichéens du scénariste, avec un Torric plus méchant que méchant. Tome agréable sans être sensationnel, qui présente l'avantage de se suffire à lui-même.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2018-09-16T17:44:32+02:00

Un tome efficace et sans fioriture. Un retour difficile aux origines, des méchants très méchants (toujours ce côté manichéen) et une Aaricia qui, une fois de plus, en prend plein la gueule...

Il est un peu dommage que la louve sorte de nulle part. Il n'aurait pas été difficile de lui donner un rôle plus important, elle aurait pu aisément prendre la place de "main tranché", par exemple, avec quelques accommodations.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2018-09-17T11:22:40+02:00

Est-ce que c'est dans les vieilles casseroles qu'on fait les meilleures soupes ? Van Hamme tombe ici dans un travers qui va devenir récurrent, à savoir le rappel systématique de personnages issu du passé lointain de Thorgal. Alors, ici, le résultat est plutôt bon : on retourne dans le deuxième monde et on retrouve une galerie de personnages pittoresques. L'histoire est sympathique et bien ficelé, Van Hamme se fait plaisir en mettant en scène un Thorgal immonde, à l'opposé de son caractère normal. La recette ne sera malheureusement pas toujours aussi bien utilisée par la suite, mais "la gardienne des clés" est un épisode distrayant et bien enlevé, qui fait encore partie de la toute bonne époque de Thorgal.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2018-09-18T11:22:54+02:00

Après s'être débarrassé du problème scénaristique que la famille de Thorgal commençait à représenter (avec une justification plutôt surprenante, je trouve...) Van Hamme applique une fois encore une technique qui va devenir systématique, à savoir d'aller puiser des éléments dans d'anciennes histoires et de les ramener à la surface. On a une histoire très classique, où les rebondissements se succèdent sans trop de surprises. Pour moi, ce tome constitue le début de la baisse de qualité de la série. On n'est plus très sûr que les auteurs s'y attellent encore par envie, ou pour répondre à la demande des éditeurs...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2018-09-19T12:11:49+02:00

Voilà un épisode qui laisse perplexe...

Doit-on en conclure qu'à l'instar de Kriss de Valnor, Van Hamme trouve Aaricia bien ennuyeuse pour qu'il la passe ainsi par-dessus bord ? Et de balancer dans le même mouvement tous les personnages qu'il prenait pourtant beaucoup de plaisir à faire revenir à répétition. Tout un album pour faire tomber le personnage principal dans le schéma éculé de l'amnésie (qui a dit 13 ???) De plus, on ne comprend pas très bien les motivations d'Alayin, Spoiler(cliquez pour révéler)qui est en fait Taïmyr, comme l'auront compris les plus attentifs. Ses pouvoirs très (trop ?) puissants sortent bien commodément Thorgal des ennuis dans lequel le fourre son scénariste.

Un album dispensable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2018-09-20T15:43:44+02:00

Bon, ben là, c'est le début de la fin... Van Hamme profite de l'amnésie de Thorgal pour lancer une intrigue centrée sur sa femme et ses enfants. Aaricia n'en sort pas grandie, une fois de plus, elle n'est là que pour subir des déboires de tous les méchants. Et bien sûr, même si Jolan fait ce qu'il peut, il est moins efficace que Thorgal dans le rôle du sauveur (faudrait quand même pas que le héros perde sa place)

En plus, la qualité baisse aussi au niveau du dessin. Même si Rosinski est crédité comme dessinateur, je doute que ce soit lui qui ait œuvré, ou alors, il l'a vraiment pris par-dessus la jambe.

Encore une série victime de son succès qui débouche sur une trop grande longévité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2018-09-21T13:23:09+02:00

Van Hamme remet le couvert avec le voyage dans le temps, et ce n'est pas plus heureux que dans "le maître des montagnes". C'est même pire avec l'apparition des gardiens du temps, idée de science-fiction ultra rabâchés depuis au moins les années 50. En plus, Van Hamme utilise le procédé comme un deus ex-machina, pour extraire ses héros du pétrin profond dans lequel il les a lui-même fourré. Kriss de Valnor n'est plus qu'une pâle copie d'elle-même, Aaricia s'enfonce dans le rôle de la victime impuissante, Jolan endosse le rôle central qui n'est plus confié à son père avec une panoplie de pouvoir digne d'un super-héros Marvel. Au niveau du dessin, la baisse de qualité amorcée au tome précédent se confirme.

Un album sans intérêt.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2018-09-22T12:19:30+02:00

Après la S.F, les contes et légende et le voyage dans le temps, voici Thorgal au pays de Gulliver... Ça aurait pu être sympathique, mais on se fatigue sérieusement de ces allez-retour au pays des dieux, dont on finit par se dire que Thorgal est un peu trop le chouchou, ce qui donne une fois de plus lieu à quelques interventions "deux ex-machina" intempestives. Et dans la série, "on ne les avait pas vu depuis longtemps", c'est au tour de Galathorn de faire un come-back. Une fois de plus, un tome sans grand intérêt.

Afficher en entier

On parle de Grzegorz Rosinski ici :

Dédicaces de Grzegorz Rosinski
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Le lombard : 85 livres

Dargaud : 9 livres

Casterman : 8 livres

Milan Jeunesse : 1 livre

Milan : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode