Livres
433 427
Membres
355 402

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Harry Harrison

113 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par x-Key 2010-09-25T14:15:54+02:00

Biographie

Né à Stamford, Connecticut, Harrison a servi comme artilleur et instructeur d'artillerie dans l'armée des États-Unis durant la Seconde Guerre mondiale. Il vécut ensuite dans de nombreux pays étrangers, notamment le Mexique, l'Angleterre, l'Irlande, le Danemark et l'Italie. C'est un fervent défenseur de l'Espéranto (cette langue apparaît souvent dans son œuvre, en particulier dans les séries de romans le Rat en acier inox et Le Monde de la mort).

Il se maria avec Joan Merkler en 1954, à New York, mariage qui dura jusqu'à la mort de celle-ci, d'un cancer, en 2002. Ils eurent deux enfants, Todd né en 1955 et Moira née en 1959, à qui est dédiée la nouvelle Make Room, Make Room.

Harry Harrison vit actuellement en République d'Irlande mais conserve un pied-à-terre à Brighton en Angleterre.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.39/10
Nombre d'évaluations : 30

0 Citations 26 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Harry Harrison

Sortie France/Français : 2014-06-18

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par al61 2016-03-04T18:49:42+01:00

auteur volontier satirique ce roman s'inscrit dans une dénonciation du système pro-militariste.Réponse à des auteurs contemporains dont robert heinlein est la parfaite illustration via son livre étoile garde à vous.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jaiuneheurealire 2016-08-21T09:42:09+02:00

Je termine "Appsala".

La suite du "Monde de la mort" peut se lire comme un nouvel épisode la vie mouvementée de Jason dinAlt.

Échoué sur une planète, il est confronté à la bêtise de son kidnappeur et à des sociétés spécialisées qui ont tout oublié de la technologie de leurs ancêtres.

Une réflexion sur l'esclavage, au propre comme au figuré, esclaves de tyrans incultes ou esclaves de ses passions, la liberté de l'homme ne réside-t-elle pas dans l'acceptation des évènements et d'un peu de bon sens?

Le tout raconté avec humour et une forme d'ironie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Spika 2016-10-02T11:58:05+02:00

Tant de monde ayant vu le film m'ont recommandé ce livre ! Et bien sachez que les deux n'ont rien à voir (si ce n'est le thème de la surpopulation et du problème de la nourriture).

On suit bien Andy, un flic, mais sur les traces d'un meurtrier. Meurtrier accidentel, puisqu'il s'agit de Billy, un gamin qu'on suit également dans ses vagues tentatives pour survivre dans ce monde où plus personne n'a sa place, au final. Sans parler de Shirl, qui va devenir la petite amie superficielle d'Andy, et de Sol, auquel on ne s'attache pas vraiment, tant ce qui va lui arriver est évident dès le début du livre.

Et c'est à peu près tout. L'enquête en elle-même est loin d'être trépidante, elle trépigne même, puisqu'Andy est plus occupé à draguer Shirl ou a distribuer des coups de matraques dans les manifestations qu'à essayer de retrouver Billy.

La première partie du livre expose plutôt bien le phénomène de surpopulation mais se focalise sur l'enquête (qui n'avance pas, donc) ou des problèmes dans la police et l'histoire d'amour entre Andy et Shirl. La seconde partie est plus intéressante, avec les problèmes éthiques qu'elle pose à travers les lois, le manque de nourriture, la canicule puis le froid polaire, le rationnement de chaque chose, bref, l'anarchie la plus totale pour une planète bondée. Seulement, le dénouement m'a beaucoup déçu: ici, pas de twist.

Spoiler(cliquez pour révéler)Une balle perdue pour ce pauvre Billy qui y passe, Andy qui se retrouve rétrogradé parce qu'il a fait trainer l'enquête (son chef lui faisant allègrement porter le chapeau de ses propres fautes), Shirl se barre pour aller se faire entretenir ailleurs comme au début de l'histoire par un homme riche, Sol est dans la tombe, déjà oublié et remplacé par une horrible famille bruyante et sale en guise de voisins pour Andy, et bonne année 2000. C'est tout. Niveau tension on repassera.

Bref, ce n'est pas un flop, mais pas loin. En effet, si le thème de la surpopulation m'a intéressé, l'histoire derrière ne suit pas. Rien ne se résout vraiment... Je vais continuer mes tribulations SF pour trouver d'autres petites perles, mais je ne peux pas dire que Soleil vert en soit une, vu que même le titre du livre n'est pas expliqué dans ses propres pages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ludovic22 2016-10-16T10:02:23+02:00

Un futur sombre et effrayant, une histoire d'amour superficielle et un meurtre à élucider en parallèle. Les decriptions nous permettent de bien nous immerger dans l'univers du livre mais le rythme est plutôt lent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Celiska 2017-02-21T14:28:42+01:00

Les adaptations causent parfois de curieuses anomalies.

Dans le cas de Soleil Vert, ces étrangetés sont dues au double effet de l’absence totale du roman de Harry Harrison des librairies avant 1974 (le roman est paru aux États-Unis en 1966) et du grand succès du film de 1973. Le titre « Soleil Vert » parle à énormément de gens, alors que le « Make Room! Make Room! » du roman est des plus obscurs pour presque tous les francophones amateurs de SF. C’est donc tout naturellement que le titre « Make Room! Make Room! » s’est vu traduire par « Soleil Vert ».

Sauf qu’il n’est nullement question de Soleil vert ou de toute autre couleur dans Soleil Vert. Cette intrigue centrale du film qui tourne autour de la marque Soleil est complètement absente du roman, ce qui rend le choix de ce titre plus que discutable.

Par contre, on retrouve dans le roman, outre la surpopulation, la misère et la famine de ce New York cauchemardesque rendus par le film, un argumentaire en faveur de la mise en place d’un contrôle de la natalité par des méthodes contraceptives – dans le roman, le monde entier s’y oppose pour des raisons religieuses ou traditionnelles, préférant laisser mourir la planète plutôt que de permettre aux femmes de limiter la taille de leur famille à un ou deux enfants. Cela nous parait très démodé comme sujet central de roman puisque les familles nombreuses sont dans nos pays plutôt hors norme, et que presque toutes les femmes ont accès à des moyens de contraception efficaces. Tant qu’aucun gouvernement ne prêtera trop d’attention à ces illuminés qui prétendent que la contraception et l’avortement doivent être interdits, un scénario à la Soleil Vert est écarté… Du moins pour la prochaine décennie.

Soleil Vert est un bon roman méconnu qui ose des idées modernes qui faisaient débat en 1966, si toutefois on leur accordait assez de crédit pour les débattre. Il se montre critique envers les droits des femmes et les conditions de vie des minorités dans les États-Unis de cette époque, certes en les considérant davantage comme une situation surannée que comme des causes qui appellent à des révolutions sociales, mais au moins ces sujets sont-ils mentionnés. Et si on ne peut pas le considérer comme un roman écologiste, au moins souligne-t-il l’importance de l’exploitation intelligente des ressources naturelles.

S’il a des airs de trop peu pour nous, lecteurs du XXIe siècle, il pourrait ressembler à de l’activisme pour un lecteur de la fin des années 60.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ccslt1201 2017-03-29T12:43:58+02:00

Un rythme très lent. Une histoire pas entraînante. Je suis très déçue de ce livre

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CharlineVega 2017-05-03T18:19:36+02:00

Je lis moins malheureusement en ce moment, mais par chance je choisis bien mes quelques lectures. Celle-ci est un exemple parfait. Une histoire passionnante, une odyssée spatiale comme j'en ai rarement lu. J'ai adoré ! Je m'en vais découvrir Soleil Vert dès que possible tellement j'ai été scotchée par ce roman !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Calypso2000 2017-05-29T12:12:23+02:00

J'avoue avoir été déçue parce que l'histoire était lente, et franchement en ce moment je rêve d'un peu d'optimisme pour l'avenir.

Par contre l'auteur avait bien prévu qu'on serait sept milliards, et les nombreux soucis que cela entraîne et va entraîner.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Thorum 2017-08-14T11:31:25+02:00

Soleil Vert est découpé en deux parties. La première est un mélange d'enquête policière et d'idylle amoureuse des plus classiques. Seul l'environnement du roman sort un peu de l'ordinaire (pour autant qu'un monde presque post-apocalyptique soit hors du commun). Et la spécificité de cet environnement n'intervient vraiment que dans la deuxième partie.

Les problématiques qui y sont abordées sont étonnamment d'actualités, bien que les arguments soient eux un peu périmés (cinquante ans ont passés). le discours du personnage de Sol avant sa manifestation m'a profondément marqué et montre que l'humanité a tendance à procrastiner pendant plus de cinquante ans sur certains domaines urgents. Effrayant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jean-Bernard 2018-07-28T12:40:24+02:00

Pas vraiment passionnant. Ensemble d'histoires mises bout à bout... je m'ennuyais j'ai donc arrêté au bout de la première.

Afficher en entier

Dédicaces de Harry Harrison
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

J'ai lu : 6 livres

Presses pocket : 2 livres

Bragelonne : 2 livres

Bantam Books : 2 livres

Pocket : 1 livre

Presses de la Cité : 1 livre

Doubleday : 1 livre

LGF - Le Livre de Poche : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode