Livres
433 496
Membres
355 516

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Jack Vance

436 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par ifness 2017-12-31T14:03:37+01:00

Biographie

John Holbrook Vance est né un 28 août 1916 à San Francisco. Son père étant souvent parti à l’étranger, il est élevé par sa mère Edith (née Hoeffler) avec ses trois frères et sa sœur, d’abord à San Francisco puis pour des contingences familiales dans la ferme de son grand-père, le green-lodge ranch à Oakley dans la vallée de San Joaquin. Il y passera une jeunesse « rurale » plaisante, à la découverte d’une nature qu’il apprécie. Cet amour du grand air, les arbres, les canaux et cours d’eau est un élément qui transparaît toujours dans son œuvre. Le week-end il avait l’agrément des visites hebdomadaires de son grand-père maternel Ludwig et de ses amis excentriques de San Francisco. Il lit énormément - tout ce qu’il trouve dans la bibliothèque très fournie de sa mère ou à la bibliothèque d’Oakley (ce qui n’arrangera pas ses futurs problèmes de vue); il apprécie les histoires d’Oz, tarzan et mars d’E.R. Burroughs, Jules Verne et P.G. Wodehouse et découvre les pulps de SF (Weird Tales et Amazing Stories) et notamment Clark Ashton Smith et Lovecraft - une inspiration pour sa future Terre Mourante. Suite à la lecture d’un ouvrage d’astronomie il se passionne pour les étoiles dont il apprend tous les noms et constellations, mais aussi pour la navigation sur les nombreux canaux et cours d’eau de la vallée (A dix ans Il construit son premier bateau). Il aime la musique et surtout le Jazz. Sa scolarité du primaire jusqu’au lycée est normale. Son père part au Mexique et les parents se séparent d définitivement.

Plus tard pendant la grande dépression la ferme est saisie par la banque et la famille doit s’installer à Oakley ; sa mère doit retravailler et lui-même fait des petits boulots d’abord comme groom à l’Olympic Club de San Francisco, ce qui lui laissera un très mauvais souvenir. Il est poussé par son oncle Charles Holbrook dans la prospection minière où il est employé comme manœuvre dans divers chantiers dans les montagnes de Californie. Ces emplois le métamorphosent, selon ses dires en quelques années il est passé d’un « petit intellectuel contemplatif à un jeune homme plutôt téméraire et habile de ses mains », (Biographical Sketch & Other Facts', dans Jack Vance: Critical Appreciations And A Bibliography).

Cependant, conscient d’un certain manque au niveau social, à l’âge de 21 ans (1937) il décide de s’inscrire en 1ère année à l’université de Californie à Berkeley. Il étudie d’abord la physique mais change rapidement pour l’Anglais et rejoint l’équipe du journal de l’université, le Daily Californian, activité qui le passionne, Il y écrit des articles sur le jazz.

Au final, après quelques années d’une vie universitaire lassante, il décide de s’engager dans la marine comme « électricien » et part travailler au chantier naval d’Honolulu. La tentative avorte et il rentre à San Francisco (une semaine avant l’attaque de Pearl-Harbor!).

La guerre étant déclarée, il se fait embaucher comme élingueur au chantier naval de Richmond.

A cette époque Il s’achète un cornet à piston et s’exerce assidument à la musique

En 1943, pour éviter la conscription qui s’étend désormais aux sursitaires il s’engage comme matelot dans la marine marchande (Il triche au contrôle médical en apprenant par cœur le test de vision) et il embarque pour son premier voyage vers l’Australie.

Il passe toute la durée de la guerre sur des navires voyageant dans le pacifique. Ayant beaucoup de temps libre, il en profite pour écrire ses premières nouvelles : six histoires courtes qui donneront le recueil La Terre Mourante qui sera publié en 1950 ainsi que deux romans policiers (The Flesh Mask et Isle of peril)

Il débarque définitivement et s’installe provisoirement chez sa mère. Il réussit à se faire embaucher comme charpentier, métier qu’il apprend et apprécie. Il écrit sa première nouvelle publiée : The World Thinker.

Il rencontre Norma Ingold qu’il épouse peu après.

Les nouveaux mariés sont tous deux intéressés par la poterie ils décident d’ouvrir une boutique à San Francisco. Cependant l’affaire n’est pas rentable et doivent vendre. Norma l’encourage à écrire mais il doit travailler encore dans la charpente pour subvenir aux besoins du couple.

Ils emménagent avec leurs deux chats à Berkeley, Il est décidé à écrire « un million de mots par an » et écrit très vite plusieurs nouvelles dont « pas de veine » qui est remarquée par la Century fox qui lui propose d’écrire des scenarios ; Ils partent s’installer à Hollywood. L’expérience sera sans lendemain mais leur rapporte suffisamment d’argent pour organiser un voyage en Europe. Il publie aussi les premières nouvelles de la série Magnus Ridolph

Premier voyage : Ils embarquent à destination de Southampton pour une visite de l’Angleterre puis de l’Autriche où ils séjournent plusieurs mois, le temps d’écrire quelques nouvelles. Ils partent ensuite vers Venise puis Naples et enfin Positano où ils s’installent le temps de finir le roman « Les Vandales du Vide ».

De retour aux USA, Vance est contacté par son agent Scott Meredith qui lui propose d’écrire des scenarios (très bien payés) pour la série TV Captain Video and His Video Rangers. Vance et Norma partent s’installer à New York mais reviennent à Kenwood Californie après quelques mois. Le style trop ironique de Vance avait fini par déplaire à la productrice et leur collaboration cesse.

Publication en 1950 de The Dying Earth(Un monde Magique/la Terre Mourante) à partir des nouvelles écrites pendant sa navigation dans la marine marchande. Vance écrit Big Planet qui sera publié en version écourtée et expurgée en 1953 ainsi qu’une dizaine de nouvelles.

En 1952 Il est interviewé par un journaliste nommé Frank Herbert et deviennent amis.Les couples Herbert et Vance décide de partir au Mexique et créer un atelier d’écrivains au bord du Lac Chapala. Vance y commence l’écriture du roman Clarges (La vie Eternelle) et six nouvelles. Sans rentrée d’argent ils doivent retourner dans la région de la Baie (de San Francisco) et achètent un terrain dans les collines d’Oakland avec une cabane qu’ils entreprennent aussitôt de reconstruire et agrandir. En même temps il écrit un cour roman : Les maisons d’Izm.

Nouveau voyage : ils repartent pour l’Europe via le canal de Panama, arrivée à Lisbonne où ils retrouvent sa mère, elle-même en voyage puis continuent ensemble vers Ibiza où il doivent rejoindre des amis rencontrés au cours de leur précédent périple. Ils y séjournent quelques temps puis partent pour Marrakech, visitent l’Atlas et embarquent pour Ténériffe où ils louent une maison près de Las Palmas pour deux mois d’écriture et de plaisirs. Ils repartent ensuite vers Dakar où ils prennent le train vers Tombouctou, mais manquant de fonds ils s’arrêtent à Bamako et doivent reprendre l’avion pour la Californie.

En 1953 Publication de Vandals of the Void roman SF pour ado et cinq nouvelles. Au cours de ces années Vance retape sa maison et écrit surtout des nouvelles.

En 1957 c’est Les Langages de Pao, 3 nouvelles et 2 romans policiers.

En 1961 naît John le fils de Vance. A cette époque il devient l’ami de Poul Anderson qui lui fait rencontrer François Bordes, un écrivain Français connu sous le nom de Francis Carsac.

En 1963 on lui décerne le Hugo Award (1963) du meilleur roman de l'année pour "les Maitres des Dragons" (The Dragon Masters)

Troisième voyage, Ils partent pour Tahiti avec leur fils, ils résident dans une maison au bord d’un lagon paradisiaque. Vance y écrit Le Dernier Château. Retour vers la Californie en passant par l’Australie où il rencontre Bertram Chandler.

Vance décide d’entreprendre la construction d’une péniche avec Poul Anderson, Frank Herbert et un autre ami. Le projet abouti non sans mal et la péniche servira à de nombreuses sorties et promenades avec amis et famille dans la Baie pendant plusieurs années.

Sa nouvelle "le Dernier Château"(The Last Castle) obtient le Nebula Award de la meilleure nouvelle de l'année en 1966 et le Hugo Award de la meilleure nouvelle de l'année en 1967.

En 1968 il écrit « la planète de Sulwen » qui sera sa dernière vraie nouvelle car, pour des raisons essentiellement pécuniaires il préfère se consacrer à des récits de SF plus longs. (Dans les années 70 il écrira Rumfuddle Assault on a city et Freizke’s turn de longues nouvelles qu’on peut considérer plutôt comme des romans courts).

Quatrième voyage, cette fois ils prennent la voiture (une Volkswagen) et embarquent sur le France débarquent à Southampton et font un périple des Cornouailles jusqu’au nord de l’Écosse avant de repartir vers l’Irlande, ils louent un cottage dans l’ouest près de Galway. Vance écrit sans relâche.

Ils repartent quelques jours à Aix la Chapelle en Allemagne puis se dirigent vers le sud de l’Espagne pour rejoindre des amis à Torremolinos, pour se faire ils traversent la France s’arrêtent à Bordeaux pour voir François Bordes et visitent la grotte des Eyzies. Passés en Espagne ils font de même avec les grottes d’Altamira. Arrivés en Andalousie ils y restent quelques semaines puis repartent en direction de Corfou via la Dalmatie. Ils s’installent quelques temps sur l’île de Corfou pour travailler (il est en train de travailler sur Tschaï). Ils reprennent la route vers Istanbul puis les pays de l’est, l’Allemagne et Panama d’où ils rejoignent Oakland par la route Panaméricaine.

Dans les années qui suivent Jack travaille sur sa trilogie de Durdane et commence la série des Mondes d’Alastor. Il écrit aussi Les domaines de Koryphon.

En 1974 de nouveau en fonds, Vance se décide pour un nouveau voyage en famille (ce sera le dernier): direction l’Irlande puis Madère où Vance, Norma et John s’installent quelques semaines avant de repartir vers Le Cap par paquebot. Ils font du camping en Afrique du sud et Rhodésie puis embarquent sur un cargo à destination de Karachi pour continuer vers le Cachemire. Là ils louent une péniche sur le lac Nagin où ils s’installent pour travailler- Vance continue d’écrire aidé de Norma.

Puis traversée et visite de l’Inde jusqu’au Kerala ensuite en avion jusqu’à Ceylan où il rend visite à Arthur C. Clarke à Colombo. Direction Singapour puis Bali et l’Aventure à Bornéo.

C’est au cours de tous ces voyages que Jack Vance a produit une grande partie de ses grands romans : Clarges, Les Langages de Pao, Les Maîtres des Dragons, Le prince des Etoiles, Un monde d’Azur, Emphyrio, Tschaï, Les domaines de Koryphon, Marune, les Baladins de la Planète Géante.

En 1975 sa nouvelle "les 17 vierges" (The Seventeen Virgins) (publiée dans "Cugel Saga") obtient le British Fantasy Award de la meilleure nouvelle de l'année ainsi que le Jupiter Awards — « for SF novels and stories, voted by instructors of SF courses in higher education ».

De retour à Oakland, il continue toujours d’aménager et agrandir sa maison ce qui ne sera terminé que vers 1980. Jack et Norma Vance organisent souvent des fêtes et réceptions avec leurs amis dont beaucoup de musiciens.

Pendant les années qui suivent Vance aura l’occasion de participer – parfois à contrecœur à de nombreux congrès de SF dans le monde entier, il continuera donc de voyager même avec son handicap visuel qui s’accentue avec l’âge.

Les Japonais lui décernent en 1977 le Seiun Award pour les œuvres de sf/f publiées au Japon, au cours du congrès annuel Japanese SF Con pour The Dragon Masters.

En 1979 il reprend la série des princes démons commencée en 1964 : il écrit le Visage du Démon (The Face). L’année suivante il s’achète un violier qu’il baptise Hinano (souvenir de Tahiti) et en 82 achève la série des Princes par Le Livre des Rêves ou apparaît Navarth le poète fou, personnage pour qui il a un attachement particulier.

Retour à la Fantasy en 1983 avec une suite de Cugel : Cugel Saga ainsi que le fabuleux premier volume de la série Lyonesse : Le Jardin de Suldrun . L’année suivante verra Rhialto le Merveilleux dans le monde de la Terre Mourante. (Certains chroniqueurs on fait remarquer que le retour de Vance à la Fantasy coïncide avec la montée de la SF cyberpunk qui vampirise alors la SF « traditionnelle ») .

Il reçoit le World Fantasy Award en 1984 pour l'ensemble de son œuvre.

Dans les années qui suivent Vance va terminer le cycle Lyonesse : La Perle Verte (1985), Madouc (1989) et il écrit une nouvelle série sur fond d’écologie, en trois volumes (4 en France): Les Chroniques de Cadwall avec la Station Araminta 1987, Bonne Vieille Terre 1991 et Throy 1992, World Fantasy Award (1990) Meilleur roman de l'année pour Madouc de la série Lyonesse. Hugo Award (1992) Meilleur roman de l'année pour "Bonne vieille Terre "(Ecce and Old Earth) de la série d'Araminta

À l’âge de 80 ans Vance produit La Mémoire des Etoiles un de ses romans de l’Aire Gaeane les plus longs et les plus achevés. Au cours de cette année il reçoit trois prix :

Le Nebula Award (1996) pour l'ensemble de son œuvre

Le Retro Hugo Award (1996) pour la nouvelle "le Penseur de Mondes"(The World-Thinker, 1945) (publiée dans "Docteur Bizarre")

Le Prometheus Award (libertariens) (1988, 1994,1996) pour "Un Monde d'Azur"(The Blue World, 1965).

L’année suivante suivent deux autres prix :

Le Prometheus Award (libertariens) (1984, 1989, 1994,1995,1996,1997) pour "Emphyrio"

Et surtout le prestigieux SFFWA Grandmaster Award, pour l'ensemble de son œuvre

Deux ans plus tard Vance propose Escales dans les Etoiles un pur divertissement SF atypique dans lequel Vance prouve qu’il a atteint un « point de non-retour » en nous contant les aventures d’un groupe disparate de spationautes allant d’étoile en étoile, et cela sans le support d’une intrigue classique, et sans d’autre but que le plaisir du voyage et de la découverte.

Il vient en France en 1998 avec Norma et P. Rhoads pour recevoir le prix UTOPIA 98 pour l'ensemble de son œuvre.

C’est en 1999 qu’un groupe d’admirateurs de l’œuvre de Jack, entreprend d’organiser une organisation bénévole visant à collecter, corriger et numériser l’œuvre de Vance, le but final étant d’éditer ses œuvres complètes - entreprise unique en son genre car elle concerne un écrivain vivant. Ce projet est nommé Vance Integral Edition : VIE.

En 2004 Vance nous livre son dernier roman Lurulu, une suite littérale d’Escales dans les Etoiles, Il l’a difficilement écrit, par des moyens informatiques spéciaux car il est devenu pratiquement aveugle, le résultat est pourtant du même niveau que le précédent.

Le projet VIE est mené à son terme en 2005 sous la forme d’une édition de luxe de 44 volumes, imprimés et reliés en Italie, une majeure partie vendue par souscription préalable, le reste étant remis à des musées, universités et organismes divers.

La même année l’Emperor Norton Award lui est décerné « for extraordinary invention and creativity » pour Lurulu

En 2009 il publie son autobiographie : This is me, Jack Vance !, or more properly, this is « I » qui lui vaudra un HUGO Award l’année suivante.

Jack Vance nous quitte en 2013 à l’âge de 93 ans à Oakland.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.69/10
Nombre d'évaluations : 98

1 Citations 124 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Jack Vance

Sortie Poche France/Français : 2018-06-13

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par ifness 2017-12-30T15:54:37+01:00

Jubal Droad quitte sa province de Glentlin vers la capitale du pays de Thaery sur la planète Maske.Lors de petits boulots il est blessé par un inconnu. Après sa guérison il se fait embaucher par le puissant Naï le Hever comme petit fonctionnaire et n’aura de cesse de pourchasser son agresseur et de lui nuire si possible, de ce fait il sera mélé à une intrigue d’état sur terre sur mer et dans l’espace. Jubal est malin, têtu, mesquin et culotté mais son acharnement est fascinant.

Dans un style au sommet de l’art de Jack Vance.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ifness 2017-12-30T15:57:14+01:00

Titre original : Night Lamp - 1996

Jaro est recueilli, à demi mort par un couple d’ethnologues en visite sur sa planète. Ils l’adoptent et le ramènent sur leur monde: Gallingalle où il sera éduqué « normalement ». Cependant se mémoire est incomplète et il reçoit de curieux messages télépathiques qui vont l’inciter à rechercher son père et l’origine de son traumatisme. Il jouera au détective à travers l’aire Gaéane avec l’aide de Skirlet, sorte de charmante « Marie-Chantal » qui l’accompagne à la découverte de cultures sophistiquées ou barbares.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ifness 2017-12-31T14:25:12+01:00

Cette anthologie de textes relativement anciens ( de 1950 à 1966) vaut surtout pour la première longue nouvelle ( 90 pages) : Château en Hispanie ( new bodies for old 1950) . Aujourd'hui encore le sujet reste captivant: Spoiler(cliquez pour révéler)le transfert de personnalité, c'est dire si en 1950 il était novateur... L'histoire est traitée de manière van-vogtienne avec une intrigue soutenue, le héros étant, lui très Vancien: au premier abord quelconque, voire douteux puis devenant intéressant par son opiniâtreté et son désir de revanche.

Les autres nouvelles sont toutes intéressantes cependant elles restent un peu datées.

En résumé un très bon moment à passer avec Jack Vance.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mademoisellejuliette9a 2018-02-16T21:45:04+01:00

Ce livre était très étrange, et très triste pour le destin funeste des filles Wood ainsi que Carol. On se retrouve avec Ronald qui est dérangé mentalement et que sa mère voulait désespèrement sauvé sans voir qu'il était un danger pour les autres. J'ai bien aimé la relation entre Ellen et Duaune également, ils adoucicaient l'histoire en quelque sorte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par al61 2018-05-09T12:54:22+02:00

Quatrième opus d'une série ou un homme cherche à se venger de cinq personnages sur cinq planètes différentes.Fidèle à son habitude Vance nous présente des mondes curieux étranges ou baroques dans lesquels ses personnages évolues .Les intrigues sont solides les personnages bien campés et au final cette histoire nous emmène à sont terme sans faillir. un bon roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Karun 2018-05-19T14:29:58+02:00

Je connaissais déjà Jack Vance avec le fameux Cugel, roublard émérite, escroc inconscient et aventurier "téméraire". Là je découvre le Jack Vance de la SF, et bien je dois dire que c'est encore plus haut.

Tout est bien fait, l'écriture est simple et efficace, les personnages (le Connatic avant tout) sont excellents et bien plus profonds qu'il n'y parait au premier abord et les récits de l'Amas d'Alastor sont tous emplis de suspense et de découvertes inattendues.

Que dire de plus sinon que vous devriez vous plonger dans ce pavé sans plus attendre ?

De mon côté, ce sera liste de diamant sans rechigner ! ;)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par al61 2018-05-31T11:16:27+02:00

Premier livre d'une série de cinq, la geste des princes démons est l'histoire d'une vengeance à travers des planètes différentes.La richesse des romans de Vance est de dépeindre des environnements dépaysants au travers d'une histoire qui reste classique.La complexité des scénario va crescendo ce qui fait que le premier opus peut sembler parfois un tantinet poussif .A lire quand même .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par al61 2018-05-31T11:22:28+02:00

second opus second monde et toujours en quête d'une vengeance dans un monde baroque avec des personnages hauts en couleurs.L'intrigue évolue la richesse du scénario idem.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ally08 2018-07-24T21:36:34+02:00

roman noir avec un adolescent qui viole, tue une enfant et qui a une mère protectrice au point de mentir à la police et le cacher. J'ai bien aimer cette lecture avec un bon suspense, bien écrit, avec une analyse psychologique d'un monstre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marine-112 2018-09-17T17:33:08+02:00

Petit voyage dans l'espace très agréable. Ce livre est rafraîchissant avec la découverte de nouveaux mondes à travers la musique.

Chaque planète a son lot de péripéties et tient en haleine jusqu'au bout.

Je recommande vivement

Afficher en entier

On parle de Jack Vance ici :

Guide de l'âge d'or : les maîtres
2017-02-18T18:35:11+01:00

Dédicaces de Jack Vance
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Pocket : 71 livres

J'ai lu : 52 livres

Gallimard : 12 livres

LGF - Le Livre de Poche : 10 livres

Le Bélial' : 9 livres

Denoël : 8 livres

Opta : 5 livres

Presses pocket : 4 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode