Livres
433 815
Membres
355 988

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Jean Dufaux

834 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Rahan 2011-04-01T18:24:30+02:00

Biographie

Jean Dufaux naît le 7 juin 1949 à Ninove. Passionné de cinéma, il s'inscrit à l'Institut des Arts et Diffusion (Bruxelles). De 1969 à 1973, il s'y familiarise avec les procédés cinématographiques qui influenceront son écriture en bande dessinée. Sorti de l'I.A.D., il devient journaliste à Ciné-Presse, revue destinée aux professionnels du cinéma.

En 1983, il décide de se consacrer en priorité à la bande dessinée. Le journal Tintin est son premier port d'attache. Il effectue de nombreux travaux de commande. Rien de tel pour faire ses premières gammes. En 1983, il co-scénarise (avec Vernal) la série Brelan de dames dessinée par Renaud. Les deux hommes n'oublieront pas cette première collaboration.

En 1985, il conçoit les aventures de Melly Brown (dessin : Musquera).

En 1986, il fait son entrée chez Dargaud Benelux avec La toile et la dague (dessin : Aidans) et, surtout, Beatifica Blues. Griffo assure le dessin de cette série post-atomique qui lorgne vers Bilal (il y a pire comme référence). Renaud et Griffo formeront rapidement le "noyau dur" de la "bande à Dufaux" qui fait également son apparition dans le catalogue des éditions Glénat avec Les maîtres de la brume (dessin : Eric). Les éditeurs savent désormais que Dufaux a terminé sa période rodage. Ses grands personnages vont naître.

1987 est une grande année. Il crée Jessica Blandy avec Renaud. La belle demoiselle, derrière un physique parfait, cache une faille que Dufaux révèle par petites touches. Pour la première fois, il donne une étoffe psychologique à un personnage. Cette épaisseur psychologique sera désormais la marque de son travail. Dans la foulée, il lance Giacomo C. Griffo illustre ces aventures vénitiennes librement inspirées de Casanova, donc fort galantes.

En 1988, Les enfants de la salamandre (dessin : Renaud) voit le jour et les tendances "fantastique" qui hantent Dufaux sont mises en scène progressivement et à chaque fois sous un angle différent. Il considère ces tentatives comme un gigantesque puzzle où chaque album, chaque série, est une pièce nouvelle. Dans un autre registre fantastique (tendance Vaudou), il concocte pour Paape et Sohier Les jardins de la peur.

A l'aube des années 90, Jean Dufaux met le turbo jusqu'à bientôt mériter l'étiquette de "Jean le prolifique". Chelsy (dessin : Joris), né en 1990, se déroule dans le monde des arts, cuvée sixties (à l'I.A.D., il avait particulièrement apprécié les cours portant sur la psychanalyse de l'art). L'année suivante, il lance trois nouvelles séries : Avel (dessin : Durieux), Fox (dessin : Charles) et Santiag (dessin : Renaud). Il publie le premier volume de sa série consacrée aux écrivains qu'il aime : Sade (dessin : Griffo), Pasolini (dessin : Rotundo), Balzac (dessin : Savey), Hemingway et Hammet (dessin : Malès) suivront.

En 1992, Sang de Lune lui permet de lancer Vivianne Nicaise. Il réactive Beatifica Blues, univers qui lui tient à coeur, dans un second cycle : Samba-Bugatti. Un an plus tard, outre le lancement du cycle Les Voleurs d'Empires (dessin : Jamar), il réalise enfin un vieux rêve en travaillant avec Rosinski. Complainte des Landes Perdues est le résultat de leur union.

En 1994, il fait une incursion dans Aire Libre (Dupuis) avec un « Monsieur Noir » développé en 2 volumes illustrés par Griffo.

En 1997, pour Dargaud, il explore l'Amérique des années '20 avec « Dixie Road » (dessin : Labiano), puis revisite l'Antiquité romaine et remet à l'honneur le peplum bédessiné avec la série « Murena » illustrée par Delaby.

En 1998, pour Glénat, il crée « Les Révoltés » (dessin : Malès) et « Ombres » (dessin : Rollin). La même année, il publie le 1er tome de la saga vampiresque « Rapaces » (dessin : Marini) chez Dargaud.

En 1999, Jean Dufaux revient au Lombard et y participe au lancement de la collection de thrillers contemporains Troisième Vague Lombard avec la série « Niklos Koda » mise en images par Olivier Grenson et dont le héros est un séduisant espion-diplomate.

En 2001, pour Dargaud, il crée « Djinn », un polar érotico-fantastique qui a pour cadre le Proche-Orient (dessin : Mirallès)... Primé de très nombreuses fois dans les grands festivals de BD, Jean Dufaux est un des rares scénaristes à pouvoir mettre en scène des univers variés tout en garantissant au lecteur une écriture originale et reconnaissable. Très sollicité par les éditeurs, le scénariste se veut toutefois désormais moins prolifique pour polir au mieux les nouvelles pièces de son puzzle. ne écriture originale et reconnaissable. Les éditeurs sont à présent demandeurs du "style Dufaux". Mais le scénariste se veut désormais moins prolifique pour polir au mieux les nouvelles pièces de son puzzle.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.77/10
Nombre d'évaluations : 219

0 Citations 507 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Jean Dufaux

Sortie France/Français : 2017-11-03

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par bichou274 2018-05-04T19:35:27+02:00
Giacomo C, Tome 2 : La chute de l'ange

BD vraiment sympathique, avec beaucoup d'action et de rebondissements. Malheureusement, on s'attache aux personnages, et on est pas au bout de nos peines lorsqu'on découvre ce qui peut parfois leur arriver...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par baloucool 2018-05-28T16:46:42+02:00
Conquistador, Tome 1

Une histoire passionnante et des dessins qui sont bien, je me suis plongé dedans et je l'ai dévoré.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Skritt 2018-06-03T18:40:04+02:00
Barracuda, Tome 6: Délivrance

Sixième et dernier tome de cette saga qui au départ ne devait être qu’une trilogie. Puerto Blanco est sous le feu des attaques des espagnols. Blackdog est sur l’île de diamant du Kashar. Ce dernier épisode réponds à toutes les questions que les cinq premiers albums ont posé. Entre piraterie, combats violents et magie, l’histoire est surprenante, et le dénouement aussi. Pour ma part, ce côté magique va trop loin, j’aurais préféré une explication plus intellectuelle de la superstition de ce diamant. Quant aux graphismes, autant certaines planches sont magnifiques, autant parfois, les visages sont mal faits, totalement différents, et ratés. Cet album reste mitigé même si le niveau reste bien au-dessus de la moyenne, mais il est en-deçà du niveau des cinq premiers épisodes.

J’aime malgré tout le travail de Jérémy mais Dufaux, sur le coup, s’est un peu vautré. Dommage…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ally08 2018-08-07T17:59:13+02:00
Giacomo C, tome 7 : Angélina

pas une bd que je lis mais pour un challenge, je l'ai découvert je n'ai donc pas été surprise de ne pas aimer ce genre d'histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par -Meline- 2018-09-03T12:31:08+02:00
Barracuda, Tome 1 : Esclaves

Un premier tome époustouflant autant pour la qualité du dessin que celle du scénario. Un voyage dans la piraterie de Puerto Blanco et dans ces légendes de trésor.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par -Meline- 2018-09-03T12:38:09+02:00
Barracuda, tome 2 : Cicatrices

Un second tome tout aussi bien que le premier. Un casting qui évolue, et une ellipse de trois ans qui permet au casting d'évoluer avec l'apparition d'un nouveau personnage (en couverture, vous l'aurez compris). Un dessin qui reste impeccable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ipuitiminelle 2018-09-03T15:00:01+02:00
Complainte des Landes Perdues, tome 8 : Sill Valt

Fin du deuxième cycle, que j'ai trouvée un peu plus calme que les tomes précédents. Bien plus centrée sur Sill Valt que le début du cycle, ce qui me laisse un peu sur ma fin concernant l'avenir de Seamus et de Sanctus; l'ouverture finale rééquilibre un peu la balance dans ce sens, mais laisse quand-même beaucoup de questions en suspens (mais comme je n'ai pas encore lu le premier cycle, c'est peut-être normal x'D).

Je trouve que le récit en accéléré de la chute de Saavarda et de ses Moriganes aurait mérité que l'on s'y attarde d'avantage, malgré le peu d'apparitions dont elles font l'objet.

Les dessins restent magnifiques, et l'intrigue autour du passé du Guinea Lord est rondement menée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par slavia_bct 2018-09-30T13:47:48+02:00
Sortilèges, tome 3 : Livre 3

Un tome pas mal, qui le donne tout de même envie de lire la suite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par slavia_bct 2018-09-30T13:48:33+02:00
Sortilèges, tome 2 : Livre 2

J’ai bien aimé ce tome, dans lequel il y a beaucoup d’action

Afficher en entier
Commentaire ajouté par slavia_bct 2018-09-30T13:49:20+02:00
Sortilèges, tome 1 : Livre 1

Je suis tombée sur cette série totalement au hasard, et j’avoue que je ne suis pas déçue. J’aime bien les illustrations !

Afficher en entier

On parle de Jean Dufaux ici :

Dédicaces de Jean Dufaux
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Dargaud : 78 livres

Dupuis : 58 livres

Glénat : 56 livres

Le lombard : 34 livres

BD Must : 11 livres

Novedi : 6 livres

Boulevard des Bulles : 6 livres

Delcourt : 5 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode