Livres
433 431
Membres
355 458

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Nathalie Le Gendre

413 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Snowheart 2011-05-22T15:58:59+02:00

Biographie

Nathalie LE GENDRE est l’auteur de plusieurs romans de science-fiction (Dans les larmes de Gaïa, Mosa Wosa…) récompensés par de nombreux prix littéraires. Elle a une relation toute particulière avec ses personnages et n’hésite pas à puiser directement dans son vécu pour rendre leurs émotions plus crédibles. Ses romans lui ressemblent : ils ont la liberté, la vie et l’humain comme moteur.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.9/10
Nombre d'évaluations : 117

1 Citations 110 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Nathalie Le Gendre

Sortie Poche France/Français : 2018-08-16

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Lenza 2017-04-26T17:20:25+02:00

Lue pour la première fois en étude scolaire. Superbe histoire qui donne envie de s'évader pour une société meilleur. Une histoire qui se lit vite avec des personnages attachants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lenza 2017-04-26T17:26:46+02:00

Lecture très apprécié.

Une course contre la montre pour sauver un être chère.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par aurore66 2017-05-20T07:58:46+02:00

Je suis agréablement surprise de cette histoire. L'histoire de Léna est bouleversante, elle oublie tout mais pourtant elle se bat avec son carnet et ses post it pour garder la mémoire.

C'est une jeune fille incroyable qui se dégrade malgré elle.

Une histoire facile a lire, remplis de suspense d'interrogation et d'espoir.

Une très jolie d'écouverte que je n'ai pas pu lâcher!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mai96 2017-06-21T14:33:31+02:00

Un livre sympa et très bien écrit.

Très humain dans sa façon de nous faire découvrir les personnages, on les apprécié facilement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mai96 2017-06-30T15:25:28+02:00

Un très bon livre.

On plonge très facilement et rapidement dans l'histoire et on s'attache aux personnages.

Je conseille vivement ce livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Do 2017-08-09T12:03:42+02:00

Depuis ma première lecture en 2005, l'année où ce petit roman SF-jeunesse avait obtenu pas moins de cinq prix littéraires (dont le prix des incorruptibles et le Grand prix de l'imaginaire)... une décennie est passée et mon enthousiasme, suite à cette relecture, a légèrement baissé...

Les aspects SF (notre terre au 22e siècle désormais brûlée par la sécheresse et l'avancée de la génétique) servent de piliers a une histoire entre deux "frères" qui se rencontrent pour la première fois : Mosa, adolescent amérindien qui a vécu toute sa jeune vie avec sa tribu Lakota dans une des rares oasis préservées et... Wosa, son double, malade, agressif et xénophobe, qui a grandi dans une métropole aseptisée, nommée la TechnoCi-T...

Le récit de cette rencontre, difficile et perturbante, est enrichissant... pour les protagonistes, comme pour le lecteur...

Mais les thèmes abordés (survolés ?) sont peut-être un peu trop nombreux : écologie, liberté, maladie, chamanisme et médecine moderne, émancipation féminine, l'acceptation de l'autre et ses différences, l'(ir)responsabilité du père (égoïste et lâche)... et... cet amour fraternel... qui m'a posé problème justement... J'ai du mal à croire qu'un ado de 16 ans, fut-il issu d'une culture (amérindienne) révérant les traditions ancestrales est capable de s'engager jusqu'à là ! N'empêche que Nathalie Le Gendre réussit, dans un style d'écriture naturel permettant une lecture aisée aux jeunes ados à qui ce livre s'adresse, une belle histoire sur la tolérance et le respect... le respect de la nature comme celui de l'homme !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par triskeliga 2018-01-04T20:59:38+01:00

Je ne suis pas adepte des nouvelles et pourtant j'ai craqué aux utopiales de Nantes face au titre du livre et à sa belle couverture.

En effet je suis fan des elfes avec un petit faible pour les assassins, quoique pour ses derniers seulement dans les livres évidemment, vu que pour les premiers je ne risque pas de les croiser, quoique. ?.

En plus de ma trouvaille j'ai eu le droit a une belle dédicace de Lionel Davoust, auteur fort agréable et très disponible.

Vous me direz du coup, que du bonheur, eh ben non, les nouvelles ne sont vraiment pas pour moi.

Tout autant , ceux ou celles qui aiment les petites histoires courtes , vous y trouverez assurément votre bonheur.

Certains auteurs ont fait revivre l'histoire de quelques pages leurs héros habituels, Navarre , sylvo sylvain et la belle ville de ciudalia, ect....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eun-Mee 2018-01-18T11:34:57+01:00

Une vraie perle. Découvert par hasard sur le conseil d'une amie, j'ai beaucoup apprécié ce livre. Spoiler(cliquez pour révéler)L'histoire est originale et mêle habilement SF, dystopie et réflexions sur des questions profondes telles que le féminisme et l'homosexualité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aryia 2018-02-12T17:22:05+01:00

Pendant des années, je suis passée devant ce livre à la bibliothèque sans lui accorder la moindre attention : bien que le résumé me semblait prometteur, il ne se démarquait pas des autres et ne m’attirait donc pas plus que cela. Alors, vous demandez-vous surement, qu’est-ce qui m’a fait changer d’avis à son sujet ? La réponse peut sembler étonnante : un forum de jeu de rôle. Inspiré en partie par ce livre, ce forum fut mon petit refuge personnel pendant quelques mois, ses membres furent pour moi comme une véritable famille et j’ai passé au cœur de cette petite communauté mes meilleurs moments de rôliste. Et puis, faute d’activité, nous avons dû prendre la douloureuse décision de le fermer … Presque un an après l’ouverture du forum et plus de six mois après sa fermeture, la nostalgie est toujours forte, mais la tristesse suffisamment estompée pour me permettre de me plonger dans ce livre sans que je ne me mettre à pleurer en songeant à cette fantastique expérience …

Au gré des flots dérive l’Archebulle, immense île artificielle totalement autonome qui abrite une communauté régie par une hiérarchie implacable et des règlements impitoyables. Natanae et Morphée sont deux adolescents que tout oppose mais que leur soif de liberté et de justice va réunir. La première est fille de pêcheur et se situe au plus bas de l’échelle sociale, le deuxième est le fils du dirigeant le plus respecté et le plus craint de cette société confinée. Les deux ne supportent plus cette immense prison dorée, en particulier depuis que l’ébauche d’un continent se profile à l’horizon, et que les découverte du jeune homme leur offrent une possibilité de s’évader de cette Archebulle devenue trop pesante. Parviendront-ils à fuir sans se faire arrêter … ou se faire tuer ?

Contrairement à certains romans post-apocalyptiques, qui débutent par une longue et fastidieuse rétrospective permettant au lecteur de comprendre comment les choses sont devenues ce qu’elles sont, celui-ci ne s’embarrasse pas d’une ribambelle d’explications. Le lecteur est directement plongé au cœur de l’intrigue, et les rares informations concernant l’Archebulle sont disséminées au cœur de l’histoire. De la même façon, l’auteur a fait le choix de ne pas suivre le schéma « traditionnel » d’une dystopie young-adult, et saute l’étape « présentation idyllique de la société futuriste » et passe directement à la phase « rébellion des personnages principaux contre l’organisation en place ». Nous avons ici un récit éminemment dynamique, qui se concentre sur l’action sans s’attarder sur ce qui ne sert pas directement l’intrigue. Ainsi, nous ne savons finalement que très peu de choses des personnages : nous ne connaissons que des bribes de leur passé et n’avons que très peu de descriptions physiques, car l’important ici est la rencontre impromptue entre ces deux adolescents que tout sépare ainsi que les plans qu’ils échafaudent ensemble. Une semaine à peine s’écoule entre la première et la dernière phrase. Le lecteur n’a donc pas le temps de s’ennuyer, puisqu’il se passe toujours quelque chose, sans aucun temps mort. Nous avons ici un roman très vivant qui ne s’attarde que sur l’essentiel, une intrigue palpitante qui tient le lecteur en haleine.

Mais je dois avouer être restée sur ma faim. L’auteur a voulu se concentrer exclusivement sur l’échappée de Natanae et Morphée hors de cette prison dorée, et bien que cela ait du bon du point de vue du rythme narratif, cela est également à l’origine d’un certain sentiment d’inachevé, d’inabouti. Il y avait un potentiel dingue dans l’idée d’une société confinée à l’intérieur d’une Archebulle dérivant au gré des flots, d’une société hiérarchisée où les rares privilégiés ne sont finalement pas plus libres que les opprimés, d’une société basée sur le mensonge d’un seul individu qui régit tout. Et ce potentiel a été réduit à néant par la volonté de laisser de côté tout ce qui n’était pas directement relié à l’intrigue principale. Personnellement, j’aurai adoré en savoir plus sur la vie quotidienne des habitants de l’Archebulle, avoir plus de précisions sur la régulation des naissances, sur les punitions en cas d’infractions des règles, sur le règlement en lui-même … Bref, j’aurai été comblée si le cadre dystopique aurait été un peu plus exploité. Je pense d’ailleurs que le message véhiculé (l’hymne à la liberté), n’en aurait été que plus fort : ici, j’avais le sentiment que nos deux protagonistes cherchaient plus à fuir leur famille respective que l’étau oppressant d’une société trop autoritaire. Donc voilà, je suis un peu déçue car il y avait énormément d’idées très intéressantes qui n’ont finalement été que peu mises en valeur …

De la même façon, j’ai été quelque peu déconcertée par le dénouement de l’intrigue en elle-même : c’est rapide, terriblement rapide. Si rapide que cela en devient absurde. En une semaine à peine, Natanae et Morphée se rencontrent, deviennent amis en dépit de leurs différences et des interdits, se disputent, se réconcilient, et trouvent en parallèle le temps d’échafauder un plan pour s’évader, de pirater les codes permettant de mettre leur projet à exécution et de préparer tout ce qui leur sera nécessaire. Le tout alors qu’ils n’ont même pas seize ans et qu’ils prétendent également emmener avec eux la petite Thynie, demi-sœur de Natanae, qui n’a que deux ans. Une fois encore, l’idée de départ était sympathique : deux adolescents épris de liberté qui comptent bien rejoindre le continent qu’ils voient à l’horizon, mais l’exploitation de cette idée n’a pas été des plus judicieuses. Alors que la sécurité est censée patrouiller toute la nuit et terrorise tout le monde, ils ne se sont pas fait chopper une seule fois, même avec un vélo déglingué (et donc bruyant) comme moyen de transport … Quand on y regarde de plus près, nos deux protagonistes ne font face à aucune contrariété pour quitter cette Archebulle, et on se demande même pourquoi ils sont les seuls à parvenir. Ce n’est finalement pas très crédible et c’est dommage.

Je pense que ma conclusion est prévisible : Dans les larmes de Gaïa est un roman qui avait un grand potentiel mais qui est finalement resté à la surface des choses, et m’a donc plutôt déçue. Bien que les personnages soient terriblement attachants – coup de cœur pour la petite Thynie, si mignonne qu’on a tous envie de la protéger de tous les vilains – et que la narration soit véritablement captivante et palpitante, je n’ai pas réussi à me plonger véritablement dans l’histoire, qui se dénoue bien trop rapidement et bien trop facilement. Je tiens cependant à nuancer quelque peu ma chronique : il n’y a pas que du mauvais dans ce livre ! A vrai dire, je pense que si je l’avais lu lorsque j’avais dix ans, je l’aurai immédiatement placé dans mes coups de cœur. Ce récit est véritablement destiné à la jeunesse et conviendra parfaitement aux jeunes lecteurs avides d’aventure et de liberté. A placer entre toutes les petites menottes passionnées de lecture !

http://lesmotsetaientlivres.blogspot.fr/2016/12/dans-les-larmes-de-gaia-nathalie-le.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Papillonlecteur 2018-08-13T13:07:39+02:00

Un livre qui nous emporte dans la passion de la musique qu'on l'ait ou non au départ.

Les personnages sont très attachants, bien qu'on les suivent sur une courte période de leur vie.

La fin m'a tiré quelques larmes, elle est très émouvante et conclue parfaitement cet ouragan dans lequel Lula se trouvait.

Afficher en entier

Dédicaces de Nathalie Le Gendre
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Syros : 3 livres

Mango jeunesse : 2 livres

Oskar jeunesse : 2 livres

Mango : 2 livres

Mango-jeunesse : 2 livres

L'Atalante : 1 livre

Oskar Editions : 1 livre

Nathalie Le Gendre : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode