Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Leona-1 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Freaks Freaks
Christophe Kayser   
" Notre vie de tous les jours est une illusion derrière laquelle se trouve la réalité des rêves " — Croyance Shuars

Il ne pouvait y avoir meilleure citation pour illustrer ce primo roman, à moins que ce ne soit le contraire. Je vous laisse en juger.

Cette œuvre donne à s’interroger sur la place de l’inspiration dans le processus créatif. Si l’illustration est faite pour la peinture, cela vaut pour toute création de l’esprit. Qu’est-ce qui distingue le génie créatif ? Peut-il mener à une forme de psychose ? Autant de questions sous-jacentes qui nécessitent que l’on s’y attarde sans forcément parvenir à y répondre.

Mention spéciale pour les illustrations à chaque début de chapitre réalisées par l’auteur. En couleur, elles donnent le ton d’une façon peu habituelle. Voici ma préférée, histoire de vous donner un avant-goût.

En bref, cette romance à l’eau sombre mêle plusieurs genres sans complètement quitter la romance. Un récit rondement mené et très artistique qui séduira les amateurs d’art, mais pas seulement. De mon côté, je ne vous cache pas mon envie de suivre cet auteur émergeant.

Chronique complète : http://biblideleona.wordpress.com/2017/11/25/romance-initiatique-freaks-par-christophe-kayser/

par Leona-1
La Dame en blanc La Dame en blanc
William Wilkie Collins   
Un très bon roman, très bien écrit et bourré de suspense. Même si quelques longueurs viennent l'entacher, Wilkie Collins en fait une très belle peinture du féminisme et enchaîne les retournements de situation jusqu'à la fin.

par Leona-1
L'ennui du mort-vivant L'ennui du mort-vivant
Luc Doyelle   
L’ennui du mort-vivant ou le vrai con malté s’inscrit dans la veine des San Antonio et on retrouve d’ailleurs un nombre impressionnant de néologismes, calembours et autres contrepèteries. De plus, si vous souhaitez en découvrir un peu plus sur l’univers et les personnages, je vous suggère de lire les autres romans et nouvelles de l’auteur.

En bref, bon roman qui séduira les réfractaires de la lecture jusqu’aux inconditionnels de l’humour. Son style fluide permet une lecture facile et rapide, les cliffhangers, eux, se chargent du reste. Idéal pour réchauffer les longues soirées d’hiver à venir.

Chronique complète :
http://biblideleona.wordpress.com/2017/12/09/parodie-policiere-lennui-du-mort-vivant-par-luc-doyelle/

par Leona-1
Les Nids de Van Gogh Les Nids de Van Gogh
Evelyne Larcher   
Il faut bien le dire, je n’ai jamais été adepte des romances dégoulinantes d’eau de rose. Avec son tempérament un brin garçon manqué, Autumn est bien loin des héroïnes guimauves qui se laissent conter fleurette par le premier venu.

Ce qui m’a happé dans ce livre, c’est ce mélange de romantisme, d’amitié et d’arts. Ainsi, malgré ses défauts, il n’en reste pas moins prenant. Au fil des chapitres, la romance prend une tournure d’intrigue policière, apportant son lot de mystères amplifiés par les non-dits. Et Autumn de naviguer entre vérité, mensonges et faux-semblants pour démêler les fils du passé trouble.

Un voyage relaxant à travers la lande bretonne. Idéal pour s’évader ou fuir la grisaille et anticiper vos futures vacances.

Avec une relecture efficace et quelques améliorations, Les nids de Van Gogh aura toutes les qualités pour devenir une romance palpitante et addictive.

Chronique complète :
http://biblideleona.wordpress.com/2018/05/08/romance-les-nids-de-van-gogh-par-evelyne-larcher/

par Leona-1
L'Étang de la peur L'Étang de la peur
Patrice Oudot   
En résumé, un roman bourré de nombreuses très bonnes idées, mais pas toujours exécutées de la meilleure façon. De plus, l’auteur arrive à maintenir un niveau de suspens malgré la décroissance des péripéties. Pour moi, il ne lui manque qu’une bonne réécriture pour nous époustoufler avec son plein potentiel.

Chronique complète :
http://biblideleona.wordpress.com/2018/05/11/fantastique-letang-de-la-peur-par-patrice-oudot/

par Leona-1
Les Enfants de Vénus Les Enfants de Vénus
M. S. Mage   
Si le pitch peut faire penser à une refonte de Wonder Woman à la sauce futuriste (les bulles en moins), il n’en est rien. D’où le charme et l’originalité de cette série.

Cependant, malgré un récit très bien mené, un rythme effréné et une fin inattendue, ce roman cumule un certain nombre de faiblesses tant au niveau scénaristique de stylistique. Même si Physalis prend un certain nombre de risques, un sentiment de facilité n’a cessé de me tarauder.

Je trouve cela vraiment dommage, car cette série joui également d’un très fort potentiel. Aussi, selon moi, une dernière réécriture s’impose pour remédier à ces problèmes.

Chronique complète :
http://biblideleona.wordpress.com/2017/12/23/romance-utopique-les-enfants-de-venus-t1-par-m-s-mage/

par Leona-1
Orfeo Orfeo
Richard Powers   
Malgré ses points positifs, il souffre de son inclinaison élitiste. Bien loin de vulgariser la musique classique, il la hisse à un rang scientifique, la rendant opaque. De ce fait, les descriptions deviennent un enchevêtrement de termes techniques derrière lesquelles je n’ai discerné aucune mélodie.

De plus, sa structure non-chronologique tend à complexifier la chose. En l’absence de signalisation, difficile de savoir vers quel côté de la vie de Peter la narration se tourne. Sa lenteur n’arrange rien, mais il faut reconnaître que sans ce dernier aspect négatif, ce roman possède tous les atouts d’un thriller. Dommage que l’auteur n’ait pas exploité cette possibilité.

Même si je n’en fais pas grand cas, cette réécriture reste un bon exemple de modernisation d’un mythe classique. Il transforme et transpose les passages mémorables pour que tout un chacun puisse les reconnaître, sans flirter avec le cliché.

Avec du recul, je me suis rendu compte qu’il illustre parfaitement l’état limite dans lequel se retrouve Orphée. À force de s’évertuer à repousser les frontières du bien et du possible, il finit par commettre l’irréparable. En cela, cette œuvre se rapproche d’une variante de la mort d’Orphée qui voulait qu’il fût foudroyé par Zeus pour avoir révélé les mystères divins aux hommes.

Comment différencier le bien du mal si l’intention n’est pas prise en considération ? Telle est la question que posent à la fois le mythe et sa réécriture.

Chronique HS complète :
http://biblideleona.wordpress.com/2017/10/10/hs-2-le-mythe-dorphee/


par Leona-1
Notre-Dame des Loups Notre-Dame des Loups
Adrien Tomas   
En conclusion, c’est un roman sympa qui a l’avantage de se lire vite. Le cadre offert par la forêt enneigée, à la fois oppressant et poétique est manié avec précision, sans redondances. De même, la couleur locale, représenté fidèlement avec le mélange de l’Ancien et du Nouveau Monde, possède une cohérence propre, autre qu’historique.

Pour ceux qui écrivent un roman à plusieurs voix, voici un très bon exemple à ne pas reproduire, même s’il part avec de bonnes idées. Je suis sorti de cette lecture frustrée, avec un relent de bâclé pour les personnages et d’inachevé pour l’intrigue autour de la Dame. En terme d’analyse, hélas pas grand-chose non plus à se mettre sous la dent.

Je ne tire aucun plaisir à le descendre, mais il faut bien avouer que sans l’accumulation de ces points négatifs, il aurait sans doute été une très bonne œuvre.

Chronique complète :
http://biblideleona.wordpress.com/2017/10/09/bit-lit-notre-dame-des-loups-par-adrien-tomas/

par Leona-1
Les Brumes de l'apparence Les Brumes de l'apparence
Frédérique Deghelt   
Ce roman fantastique prend la forme d’une initiation invitant personnages et lecteurs à prendre conscience de la matérialité du monde qui les entoure et de leur rapport avec elle. Par le biais de Gabrielle, l’auteure dénonce et critique notre mode de vie pour nous inciter à reprendre le contrôle. Comme elle, nous devons délaisser nos préoccupations futiles pour nous concentrer sur l’essentiel. Elle nous confie un message subliminal, une recette miracle pour vivre ensemble sereinement : avoir l’esprit ouvert et beaucoup d’amour.

Si, de prime abord, le titre semble obscur, il résume bien la philosophie qui se dégage de l’œuvre. L’apparence est une enveloppe brumeuse qui, si on s’y attarde, nous empêche d’accéder à la personnalité de tout un chacun.

Mon seul bémol concerne la fin qui m’a laissé sur la mienne. Au début, j’ai eu l’impression que la romancière avait perdu le fil de sa narration, qu’elle était passée du coq à l’âne et revenue brusquement à la réalité. Ça m’a chamboulé et je me suis demandé si elle venait tout remettre en question comme pour dire « ceci n’arrive que dans la fiction, la réalité est tout autre ». Après l’avoir en quelque sorte « digéré », il est devenu clair que les derniers chapitres sont symboliques, voire poétiques. En réalité, ils insèrent le motif mythologique du passeur. Mais pour l’amener où ? C’est à vous de le découvrir !

Chronique complète :
http://biblideleona.wordpress.com/2017/10/08/fantastique-les-brumes-de-lapparence-par-frederique-deghelt/

par Leona-1
Courir après les ombres Courir après les ombres
Sigolène Vinson   
Sans faire la promotion de l’écologie, ce roman dénonce les travers du capitalisme mondial. Entre rêve et réalité, ce voyage s’avère autant palpitant que triste. Même si l’analyse ne révèle que peu de choses, l’intrigue rondement menée se suffit à elle-même.

Il offre une vision décadente d’un monde à la solde de la Chine. Un combat gagné d’avance où les personnages secondaires nous touchent plus que le protagoniste.

En conséquence, les positivistes seront sans doute déçus. De mon côté, je trouve que la lenteur du rythme pèche un peu, même si l’on n’a pas le temps de s’ennuyer.

Chronique complète :
http://biblideleona.wordpress.com/2017/10/10/aventure-courir-apres-les-ombres-par-sigolene-vinson/

par Leona-1
  • aller en page :
  • 1
  • 2