Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de melaineka : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Le Golem et le Djinn, Tome 1 Le Golem et le Djinn, Tome 1
Helene Wecker   
Petit préambule :
J'ai découvert ce fantastique roman en VO il y a deux ans, et je désespérais de le voir traduit en français, alors qu'il devenait accessible aux non anglophones et non francophones du monde entier par ses traductions en italien, espagnol, polonais, turc, tchèque, hongrois, hébreu, néerlandais, allemand, portugais, grec, russe ...
Mais c'est enfin chose faite, avec une très jolie traduction du titre (en VO "The Golem and the Djinni") et une belle couverture (certaines couv étrangères sont *~* ^-^) grâce aux éditions Robert Laffont que je salue bien bas au passage !
Et, cerise sur la gâteau, je viens d'apprendre ce matin, de la bouche du cheval, qu'une suite sortirait ! Une suite solide, certainement, d'abord parce que le talent de l'auteur est immense, ensuite parce que son témoignage spontané explique qu'elle a sérieusement réfléchi à cette suite non prévue et a rejeté deux axes de développement avant d'en trouver un qui la satisfasse, elle et son éditeur.
Mais passons maintenant au livre en lui-même, avec le commentaire que j'avais écrit après ma lecture, en été 2013 :

Voilà le genre de livre qu'on aimerait faire lire aux amateurs de littérature qui boudent le genre "fantastique" sans avoir idée de ce qu'il pourrait leur apporter.
Car si le thème central est bien la difficulté d'exister pour deux êtres non humains (un golem, être de terre, à figure de jeune femme humaine et un djinn, être de feu, coincé dans un corps d'aspect humain), le récit se déroule dans un contexte si réaliste que l'auteur semble l'avoir connu.

L'histoire se passe au tournant du siècle dernier, à New York, dans les quartiers immigrés. D'un point de vue historique, de celui des petites gens, travailleurs, courageux, qui se serrent les coudes sans se plaindre, cela me parait d'une authenticité absolue. L'ambiance, les lieux, les détails de cette époque révolue, les relations humaines de ces populations déracinées - tout sonne incroyablement juste.

Sans aucune lourdeur, avec simplicité et brio, l'auteur nous fait suivre de paisibles petites communautés, bédouine (en Syrie, il a plus de mille ans), juive et catholique Syrienne - à New York, en 1900 à peu près.

Pour tout avouer je n'aurais sans doute pas été particulièrement tentée de lire sur le sujet. Pourtant, l'art narratif de l'auteur, qui raconte si bien, m'a permis de lire cette histoire, pourtant longue, avec plusieurs fils directeurs en début de narration, et de petits flash-back réguliers (de la vie du djinn jadis, dans les déserts de la lointaine Syrie) sans aucun effort et avec un plaisir constant.

L'idée de suivre deux personnes inhumaines et de nous montrer leur parcours difficile, puis leur rencontre, tout en déroulant une intrigue mystérieuse à bas-bruit, est excellente et parfaitement incorporée au reste.
Malgré la sympathie que nous inspirent les deux personnages (même le djinn, pourtant froid et irritant au départ), jamais sommes-nous tentés de les croire humains : bien que nommés par les personnes qui les guident en secret, leurs noms d'emprunt ne leur collent pas à la peau, et le narrateur ne cessera jamais de les nommer "le golem" et "le djinn".
Leurs particularités physiques, qu'ils se donnent tant de peine à masquer au quotidien, font l'objet d'un traitement subtil et passionnant : le froid qui donne des impatiences au golem, l'eau qui est dangereuse pour le djinn, qui peut mourir aisément par extinction, mais qui aime pourtant jouer avec le feu - non, pardon, avec l'eau ! - et courir sous la pluie ; l'absence de sommeil, pour une fois si bien traitée ! Que faire de ses nuits quand on est sensé dormir, surtout quand on a l'aspect d'une jeune femme honnête et que le voisinage vous surveille ? La force titanesque de la jeune golem, sa brillance à accomplir les gestes de chacune des tâches à laquelle elle s'attelle joyeusement, son étrange et pénible aptitude à ressentir tous les désirs et toutes les inquiétudes des humains qui l'entourent, la capacité du djinn à travailler le métal à la main, le chauffant autant que nécessaire jusqu'à la fonte...

Cette histoire passionnante, cultivée, pleine de sensibilité et d'intelligence, déroule en filigrane un conte de mille et une nuits, un conte sombre mais pas désespéré, ou même la flamme mauvaise et inextinguible du "méchant sorcier" arrive presque à nous émouvoir... Presque, parce que finalement son égoïsme mâtinée d'égocentrisme et d'égotisme sert surtout à mettre en valeur l'humanité que développent les non-humains - en apprenant à plus de discernement dans sa charité pour le golem et en devenant responsable des conséquences de ses actes pour le djinn.
D'une manière générale la fin est subtile, sans facilité mais positive.

Sans aucun prêchi-prêcha, à travers de nombreux exemples de la vie simple de personnages courageux et lumineux, ce récit nous permet une belle réflexion sur l'humain, ses croyances, sa manière de mener sa vie par ses choix.
La réflexion de fond est pleine de sagesse : qu'est-ce qui fait de nous un être humain ? Et surtout est-on condamné d'avance à suivre la tyrannie de sa nature, ou peut-on toujours espérer devenir meilleur par ses choix ?

"Ne juge pas les hommes à leurs pensées, mais plutôt à leurs actions, Chava"

par milabette
Entre Lumières et Ombres, Tome 1 : Reflets Entre Lumières et Ombres, Tome 1 : Reflets
Céline Pécault    Marie-Eve Caillot   
http://lireunepassion.blogspot.fr/2015/11/entre-lumieres-et-ombres-tome-1-reflets.html

Lorsque l'éditeur m'a proposé de lire ce livre, j'ai tout d'abord craqué sur la couverture, qui, il faut le dire, est magnifique ! Et après avoir lu le livre, je peux vous dire qu'elle reflète parfaitement le récit, et l'intrigue de l'histoire ! Pour moi c'est une réussite et j'ai déjà hâte que le tome 2 sorte, alors que celui-ci ne sort que demain (moi, impatiente ? Bon, un peu, alors).

Evelyne est une gothique rondelette qui s'assume, enfin presque. Elle n'arrive pas à assumer ses formes, bien que ses proches lui disent le contraire. Son meilleur ami, David, ne cesse de le lui dire, mais elle ne veut pas y croire. En dehors de cela, ça aurait pu être une fille banale, si elle n'entendait pas des voix disant qu'elle était prête, qu'il était temps de lui annoncer. Mais de lui annoncer quoi ? Est-elle folle ou ces voix sont-elles bien réelles ? Alors qu'elle pense divaguer, son meilleur ami lui annonce qui elle est : une élue. Oui mais une élue de quoi ? Ça, c'est à vous de le découvrir !

Pour faire simple : j'ai été transportée dans ce roman dès le début. Le refus d'Evelyne d'apprendre qui elle est a rendu le récit d'autant plus réel. Qui pourrait croire une personne lui disant qu'elle est vouée à un grand destin ? Qui, comme elle, ne prendrait pas ça à la légère, en pensant que son meilleur ami divague, devient fou ? Eh bien moi je serai comme elle, ce qui fait que je me suis très vite attachée à elle. À côté de cela, elle a un caractère de feu, qui s'intensifie au fur et à mesure du roman, qui m'a beaucoup plu ! Elle ne se laisse pas marcher dessus, et déteste qu'on la couve, dès qu'il y a un souci. C'est un personnage fort (voire le plus fort du roman) et c'est en cela qu'on s'identifie très vite à elle.

Évidemment, d'autres personnages gravitent autour d'elle et sont tous aussi intéressants les uns que les autres. Mais je n'en citerai que deux : tout d'abord David, qui est son pilier dans l'histoire. Son meilleur ami, son confident, son frère, il est un peu tout à la fois. Durant toutes ces années à ses côtés, il a su être là quand elle avait besoin de lui ou tout simplement d'une présence. Leur lien est si fort que les disputes sont aussi très présentes. Ensuite vient Dominique, qu'elle rencontre un peu plus tard et où l'alchimie se fait tout de suite. Quelque chose entre eux se tisse pour se renforcer jour après jour. J'ai beaucoup aimé ce personnage, parce que mis à part cette relation, il en a une aussi très forte avec son frère, qui est parfois violente. Un secret les lie mais les éloigne aussi dans le même temps. Leur relation est vraiment mise en avant dans ce premier tome, ce que j'ai beaucoup aimé. Cela nous permet ainsi de mieux connaître les personnages et d'avoir leurs ressentis en pleine ligne de mire.

Le point fort de ce premier opus, c'est le fait que les auteures aient choisi de prendre plusieurs points de vue (donc les trois que j'ai cités plus haut), ce qui nous permet vraiment de savoir s'ils sont sincères dans ce qu'ils pensent et si on peut leur faire confiance. Même si parfois j'ai trouvé que les points de vue de Dominique étaient répétitifs par rapport à ceux de Evelyne, j'ai apprécié entrer dans sa tête et ainsi, mieux le connaître. Il est vrai que ce premier tome n'est pas un condensé d'action, mais ça n'a pas du tout dérangé ma lecture, parce qu'au contraire, le second point que j'aime retrouver dans un roman, c'est le côté famille/liens des personnages. Et ici, je peux vous dire que l'on est servi ! En fait, Evelyne, outre son côté élue, est un vrai tampon pour cette famille et arrive à apaiser les tensions, trouver les mots qu'il faut et arrive à recréer des liens qu'on pensait détruits à jamais. Elle devient un membre à part entière de cette famille déjà bien nombreuse, et on apprécie de connaître chaque membre au fur et à mesure.

Le seul petit bémol que je pourrais faire, c'est que j'ai trouvé que les romances prenaient trop de place par rapport à l'intrigue principale et que le côté fantastique était trop mis de côté, même si vers la fin, il revient en fanfare !

Et je dois avouer que les particularités de David me font rougir de jalousie ! Surtout celui des tickets de jeux à gratter... (même si l'on ne peut récupérer qu'une somme minimum dans un bar tabac (200€) et que le reste doit se faire à la Française des jeux: p je n'invente rien, c'est écrit derrière chaque ticket, et je viens de l'apprendre). Mais cet univers foisonne de beaucoup de découvertes, de questionnements, de faits réels (le questionnement de soi, la vision que l'on a de nous-mêmes, les liens d'amitié et d'amour), de bouleversements et d'imagination débordante !

En résumé, un premier tome qui a su me prendre dès le départ et que j'ai eu du mal à lâcher. Des personnages bien ficelés, très cohérents, avec des caractères bien différents mais qui s'associent aussi très bien entre eux. Une intrigue qui tient en haleine avec une fin qui pousse à lire la suite. Pour moi, tout est réuni pour passer un très bon moment de lecture ! Vivement le tome 2 !

SORTIE LE 24 NOVEMBRE 2015 !!

* Je remercie Sidh Press et Eric pour leur confiance ! *

Justine P.

par just2iine
Les reines de sang - Tseu Hi, La Dame Dragon, Tome 1 Les reines de sang - Tseu Hi, La Dame Dragon, Tome 1
Philippe Nihoul    Fabio Mantovani   
1er tome de cette nouvelle série, cette fois les auteurs se concentre sur Tseu-Hi, une concubine royale qui atteindra les plus hautes marches du pouvoir imperiale aidé d'un mendiant devenue eunuque à la cour, les graphismes sont satisfaisants, j'aimerai bien la lire suite pour voir ce qu'il adviendra des personnages. Cependant ce nouveau tome de la saga des reines de Sang J'ai pas aussi bon que la série "Aliénor, La Légende Noire" et "Isabelle, La Louve de France selon moi qui reste mes préférées.
Ils ne devaient pas s'aimer Ils ne devaient pas s'aimer
Aurélie Mendonça    Émilie Witwicki-Barbet    Marianne Stern    Cyndie Soue    Stéphanie Alcesilas    Anthony Boulanger    Dyane    Marie-Lucie Bougon    René Néré    Alice Mehdi   
Un recueil de petites histoires savoureuses et enchanteresses à souhait; j'ai tout simplement adoré...
Et une sublime couverture quoi demander de plus ? Et bien rien.
Âme de guerrière Âme de guerrière
Sharon Kena   
Jade est une guerrière dans une France de 2060 où règnent des clans. Ce qui signifie bien sur qu'il y a des tensions et mésententes entre les différents clans qui se partages les régions de France.
Elle fait partie d'un clan dirigé par son frère, Darek, secondé par son Faris, le meilleur ami de ce dernier et petit-ami de Jade au passage.
L'histoire commence assez rapidement et l'intrigue se met en place assez vite.
La romance entre Jade et Faris s'intègre bien dans l'histoire de clan et de pouvoir.
Comme souvent dans les romances de ce type, l'héroïne va affronter le pire comme le meilleur. Ici, cela ne déroge pas à la règle et on se dit "la pauvre", comment fait-elle pour supporter tout ça ? Eh bien, tout est dit dans le titre. Elle est une âme guerrière ce qui lui permet de tout encaisser, non sans difficultés tout de même.
ce qui m'a un peu gêné, c'est la rapidité de l'histoire. Je m'explique, les choses vont vite. Elles sont peu décrites ce qui est dommage. Développer certains passages, approfondir les sentiments de certains personnages aurait peut-être permis de renforcer l'histoire somme toute agréable à lire.
Je trouve aussi dommage que le côté futuriste reste cantoné à l'histoire des clans et aux voitures... Moi, qui aime les vraies dystopies, suis restée un peu sur ma faim sur ce point là.
Cela reste malgré tout une bonne romance que j'ai aimé lire.

par Ematt
Les Neuf Queues de la femme-renarde Les Neuf Queues de la femme-renarde
Valérie Simon   
Depuis 1997, Valérie Simon emmène ses lecteurs sur les chemins escarpés de son imaginaire d’une sombre richesse. La collection Brage est fière de vous présenter plusieurs de ses nouvelles, petites pépites de genre dont vous ne sortirez pas indemnes...

Dans Les Neuf Queues de la femme-renarde, laissez-vous emporter par un récit angoissant qui vous contera l’histoire de la toute jeune Daji, forcée de se marier avec un énigmatique et cruel seigneur de guerre.

par Gkone
Dark Eden Dark Eden
Chris Beckett   
Déjà, je remercie Booknode et Les Presses de la Cité car c’est grâce à l’opération Lire avec Booknode que j’ai pu découvrir ce livre et le lire.

La SF n’est pas mon genre favori, je suis donc pas capable de comparer ce livre par rapport à d’autre (je suis plus dans le fantasy ou dystopie). Mais personnellement, j’ai apprécié le livre, qui est très « vrai » (de mon point de vue).

Autant le vocabulaire un peu décalé (les noms, les façons d’appeler les lieux et les animaux…) m’a perdu au début, il nous permet de nous mettre dans l’« ambiance » et de bien faire ressortir cet esprit de « Famille » et donc de consanguinité et de régression mentale en deux siècles. Mais c’est aussi parce que ce livre est si « vrai » qu’il m’a aussi un peu repoussé. A certain moment, c’est trop vrai. En deux cents ans, il n’y a que régression. Ils sont maintenant environ cinq cents, ils pourraient donc peut-être commencer à penser à autre chose que l’augmentation de la population, surtout s’ils ont quelques problèmes pour la nourrir. Mais non, cela a toujours été comme ça, et on continue. C’est, à mon avis, quelque peu dérangeant à certain moment.

L’univers que l’on découvre et dans lequel on évolue au fur et à mesure de notre lecture est intéressant, de même que l’histoire. (Je ne développe pas ce point car en plus d’être un léger spoil, la plupart des autres commentaires le font.) Pourtant (et j’aimerais souligner ce « pourtant ») je n’ai pas réussi à accrocher complétement. Oui, à la fin d’un chapitre, je me demandais comment cela allait se passer. Mais je pouvais bien stopper ma lecture un moment sans que le fait de vouloir connaitre la suite me démange (ce qui a tendance à être le cas pour la plupart de mes lectures).

Une chose qui m’a bluffé et qui a joué un rôle important dans mon choix pour classer ce livre dans ma bibliothèque booknode, c’est l’écriture. J’ai déjà plus ou moins abordé ce point avec le vocabulaire, mais une fois que tu as passé le stade de l’adaptation aux nouveaux termes et aux quelques changements dans le langage, ta lecture devient très fluide. Pourtant, tu n’oublies pas cette différence de pensée et de langage. C’est quelque chose qui m’a fasciné durant toute ma lecture.

J’ignore comment vous verrez mon commentaire. Positif ? Négatif ? Personnellement, j’ai essayé de dire ce que j’ai pensé de chaque élément qui sont important pour moi dans cette lecture. Après, c’est à vous, si le livre vous intrigue, de le lire et de vous faire un propre avis.
Vous aimez les histoires incroyables avec beaucoup de suspense ? Je ne vous conseille ce livre que moyennement. Vous aimez les histoires qui vous font réfléchir ? Alors là, je vous conseille entièrement ce roman. Vous cherchez une lecture pour vous faire passez un bon moment ? Si le thème vous plaît, alors je vous conseille encore une fois ce livre.

Et encore une fois, je remercie l’opération Lire avec Booknode car cela m’a permis de découvrir un livre qui sans cette opération, je n’aurais même pas fait attention.

par mai96
Les Originels, Tome 1 : La Naissance Les Originels, Tome 1 : La Naissance
Charlène Gros-Piron   
Premièrement, la couverture est juste sublime, je suis totalement fan !

J'ai bien aimé l'histoire dans son ensemble, les pouvoirs avec les quatre éléments, mais j'ai eu un peu plus de mal avec le style d'écriture. Je suis moins friande de la première personne du singulier, mais ce n'est en soi pas ce qui me dérange le plus ici, mais plutôt le fait que les petits commentaires parfois très lourd de notre héroïne soient autant présent. Moyen, moyen. En tout cas, j'aime bien l'humour de l'auteur (même si des fois, comme je le disais, j'avais envie de dire stop car ça dégénérait vraiment...) que ce soit dans la narration ou dans les dialogues des personnages, surtout Nicolas.

Justement, parlons des personnages.
Je déteste Cécile à un point inimaginable... La parfaite Mary-Sue. Je ne m'étalerais donc pas sur ce sujet. Shaïna, je n'ai pas grand chose à dire sur elle.
Quant aux garçons, Nicolas et Sebastian sont mes deux petits chouchous. J'adore leur humour et leur complicité et la simplicité des personnages.
Maintenant, je vais passer aux histoires d'amour qui, je trouve, arrive vachement vite, [spoiler]hop hop, Cécile avec Sebastian et dans la foulée, Shaïna et Nicolas. Je veux bien qu'ils se tournent autour depuis un moment, mais je trouve ça un peu gros tout de même[/spoiler] et qui en plus de ça, sont trop...bâclées au niveau des dialogues ou sentiments.

Après, je ne saurais quoi dire d'autre. Il y a quelque longueur, des fois on aimerait un peu plus d'actions et d'autre fois un peu moins, c'était assez spécial. Mais le bon point positif, c'est que l'intrigue est très bien ficelée et bien menée. Je meurs d'impatience de lire la suite.

Je dirais juste un mot sur la fin... Cette fin. Elle m'a mise hors de moi. Argh !

par Philla
Des proies pour l'ombre, tome 1 : Il pleuvra sur la lande Des proies pour l'ombre, tome 1 : Il pleuvra sur la lande
Dana B. Chalys   
Ce livre, je l’ai choisi moins pour sa couverture que pour son résumé, vous me direz c’est mieux dans ce sens ! Voir le mot « Écosse » a réveillé le Golum qui sommeille en moi et je me suis dit « il me le faut, mon précieux ! ». Donc je l’ai pris, et… patatra ! Au bout de 100 pages, j’ai ressenti les premiers signes annonciateurs d’un coup de cœur. Voulez-vous savoir pourquoi amis lecteurs ? J’y viens !
Tout d’abord, je rends hommage à la plume de l’auteure qui a su me transporter en Écosse dès les premières pages. Puis m’a fait voyager de Chypre, en passant par le sud de la France et jusqu’au Mexique. L’intrigue est haletante, mystérieuse et on se sent happé par elle. Je dois avouer avoir retenu mon souffle pas mal de fois, et avoir regardé par-dessus mon épaule avec appréhension d’autres. Ce qui prouve que je me suis entièrement plongée dans le récit.
Parlons maintenant de l’univers fantastique/ fantasy de l’auteure. Je dis bravo ! C’est riche, instructif, et il est décrit de telle sorte qu’il est pour nous ancré dans notre réalité. Mais attention toutefois à ne pas se perdre en route. Accrochez-vous ça décoiffe ! Je ne dévoilerai pas trop de choses, car j’ai aimé les découvrir au fur et à mesure des pages. Mais ce que je peux faire c’est parler de l’originalité de l’identité de la banshee. En lisant le résumé, je ne m’attendais pas à ça, comme beaucoup de choses à vrai dire, notamment la romance de Keith avec (Tadam!) qui a tout d’abord été une surprise pour moi, n’ayant pas l’habitude d’en lire, mais a su me toucher grâce encore une fois à la plume de Dana B Chalys. Puis nous avons Keith et Elisabeth. J’ai beaucoup apprécié la complicité entre les deux cousins et leurs interactions. Je trouve le tout très bien exprimé et avec humour souvent. Malgré ses réparties bien senties et son caractère « je m’en foutiste » Keith a ses fragilités, ses doutes et des secrets. Il m’a énormément touché. Quant à Beth, elle pleure pas mal, mais elle est plus forte qu’il n’y parait.
Ensuite, je parlerai brièvement de ces autres personnages, mais qui n’en sont pas moins importants. John le beau gosse à l’Aston Martin, très mystérieux et sombre au départ. Les deux vampires mercenaires : Sorata et Eagle. Aaah Sorata, rah la la ! Oui, ce sont des vampires, oui ils font flipper, mais pas que ! Et c’est ce « pas que » qui m’a le plus plu. Le duo fonctionne à merveille.
Et enfin, je terminerai avec les Stratton. Une famille bien étrange et intrigante, une organisation même et bien complexe, dont les rouages nous échappent parfois. J’ai hâte de lire le tome 2 afin de satisfaire ma curiosité (un trait de caractère que je partage avec Beth). Et rah lala ce Shane (oui, j’ai beaucoup de point commun avec Elisabeth)… Vous ai-je dit que j’ai souvent dit « rahlala » en lisant ce livre ?
En conclusion : C’est un coup de cœur pour moi ! Encore une fois, je rends hommage à l’auteure pour la qualité de son récit et de ses personnages. Nous les suivons dans leur folle aventure, tout en étant témoin de l’évolution de leur comportement face à la situation, mais également des uns vis-à-vis des autres. Et cette fin ! Mon dieu! Vivement le tome 2!

par Sorcha
La Prophétie des Enfers, Tome 1 : La Prophétie des Enfers La Prophétie des Enfers, Tome 1 : La Prophétie des Enfers
E.C. Tanengam   
Dès les 1ères page de ce 1er volume (de combien de tomes, c'est un mystère) nous sommes immergés dans le monde magique et onirique mais également sombre et violent créé par l'auteur. Un monde où anges, elfes, sorciers, gobelins, nains, magiciens, nymphes, ogres, vampires et bien d'autres créatures se côtoient (l'imagination de E.C Tanengam n'est d'ailleurs pas sans rappeler celle de J.K Rowling).
Nous entreprenons ce voyage au côté d'Erael, un ange gardien et d'Emmanuelle, une terrienne, qui devront affronter des épreuves terribles pour mener à bien leur mission: sauver les humains des anges déchus qui après plusieurs millénaires de captivité sont relâchés sur terre et sèment dans leur sillage le chaos et la mort.
Il n'y a aucun temps mort et aucune longueur inutile et quand ce ne sont pas les descriptions d'Ouram et les découvertes liées à ce monde magique, ce sont les nombreuses scènes de batailles qui nous tiennent en haleine et font de ce livre un véritable page turner.
J'ai adoré ce livre du 1er au dernier mot et c'est un coup de Coeur que j'ai eu pour l'univers et les personnages imaginés par l'auteur (et ce n'était pas gagné dans la mesure où je ne suis habituellement pas fan des publications Harlequin et que HQN en est une filiale).
J'attends à présent avec beaucoup d'impatience la suite de cette histoire...magique!