Livres
432 499
Membres
354 525

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Mousseline la Sérieuse



Description ajoutée par x-Key 2015-12-05T15:22:31+01:00

Résumé

Sylvie Yvert se glisse dans les pas de Madame Royale et donne voix à cette femme au destin hors du commun qui traversa les événements avec fierté et détermination. Sous sa plume délicate et poignante, la frontière entre victoire collective et drame intime se trouble pour révéler l’envers du décor de cette histoire de France que nous croyons connaître.

(Source : Heloïse d'Ormersson)

Afficher en entier

Classement en biblio - 34 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Valerie-50 2018-03-17T13:01:53+01:00

Est-ce parce qu'il est un des seuls rois de France à n'avoir pas eu de maîtresses que la haine, ne pouvant se déverser sur une favorite, s'est concentrée sur sa femme ?

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Mahaut-21 2018-09-16T18:51:24+02:00
Or

Du touchant portrait des souverains parents-poules, à la tourmente qui habita Marie-Thérèse jusqu'à la fin de sa vie, en passant par la description de sa vie d'enfant à la Prison du Temple, rien ne nous est épargné. On est témoins de la douleur de cette fillette devenue femme à l'ombre d'une prison, avec toute la violence de la plume experte de Sylvie Yvert. Elle l'est d'autant plus que Marie-Thérèse fait face avec courage, en dépit des catastrophes et grandes douleurs qui ne cessent de ponctuer son chemin.

Comment peut-on faire preuve d’autant d’adversité, de persévérance lorsque la vie s’acharne ainsi sur vous ? Chateaubriand a lui-même pas écrit « Ses souffrances sont montées si haut qu’elles sont devenues une des gloires de la France« . A sa sortie du Temple, puis par la suite, Marie-Thérèse est le fantôme vivant de sa famille, du temps révolu de Versailles. Aux yeux des gens du peuple ou de la noblesse, elle est un symbole, et jamais on ne lui laisse de répit. Par ce qu’elle représente et ce qu’elle a traversé, elle porte en elle le souvenir douloureux de la Révolution.

Cette lecture fut pour moi bouleversante. Je me suis entièrement attachée à Marie-Thérèse, pour qui je nourris désormais une affection sans borne. Je vous conseille ce roman, rédigé sous forme de mémoire, et qui fut pour moi une excellente découverte. Et maintenant que j’ai pris un peu de recul, je vais pouvoir regarder le Secret d’Histoire qui lui est consacré sans m’effondrer !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JeanLacuen 2018-07-05T15:36:11+02:00
Diamant

Remarquable roman historique, prenant insidieusement l'aspect d'une autobiographie a la première personne. Page d'histoire de France très connue racontée par un témoin privilégié...la fille de Marie Antoinette et récit de la vie de ce personnage lui peu connu qui a survécu aux évènements de la Révolution.

Excellent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lectricehisto 2018-06-07T12:17:22+02:00
Or

J'ai beaucoup aimé ce livre lien vers mon analyse http://gazettelecture.canalblog.com/archives/2017/01/11/34793377.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kiriu 2018-05-08T18:54:31+02:00
Argent

J'ai trouvé ce livre passionnant et je le recommande à tous les férus d'histoire !

Ce livre m'a permis d'aborder la Révolution française sous un angle différent, et de me mettre à la place de cette famille torturée... J'ai été sidérée par les horreurs qu'ils ont vécues ! Le passage sur la détention au Temple m'a beaucoup affectée, surtout le récit sur le petit Louis XVII...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Valerie-50 2018-03-17T12:57:42+01:00
Argent

Après avoir lu la correspondance de Marie-Antoinette, l’ouvrage de Stefan Sweig et ceux de Paul Belaiche-Daninos, j’ai appris qu’il y avait un roman sur sa fille Marie-Thérèse-Charlotte de France dit Mousseline la Sérieuse. Or, s’il est vrai que la vie de Marie-Antoinette m’est connue, celle de sa fille est un trou noir. Quand je pense qu’elle a vécu jusqu’à l’âge de 73 ans ! Mais comme l’indique l’auteure, elle a peu laissé de souvenirs de sa vie en dehors de quelques pages rédigées lors de son emprisonnement au Temple.

Quelle vie ! Quelle grandeur d’âme ! Quelle volonté ! Le roman se découpe en deux parties déséquilibrées. La première sur son enfance, la période de la révolution, la séquestration aux Tuileries, la vie au Temple en famille puis en voyant partir un à un les membres de sa famille.

« J’étais entrée au Temple avec tous les miens. J’en sortais trois ans, quatre mois et cinq jours plus tard, ne laissant derrière moi que des tombeaux »

Comment s’imaginait qu’elle a connu la cruelle vérité sur le devenir de sa mère et tante que deux ans plus tard ! Comment s’imaginait qu’elle est restée des mois sans chauffage, sans vêtements de rechange, avec pour toute lumière un fin rai de lumière venant d’une fenêtre trop haute pour voir le ciel, pas de bougies ni chandelles, sans parler durant des mois.

La deuxième partie plus courte mais qui portant porte sur environ 50 ans de sa vie où elle vécut essentiellement en exil dans différents pays (Autriche, Russie, Angleterre…) revenant que quelques années en France. Elle a pris le parti de ne pas se mettre en avant, de ne pas trop participer à la vie public préférant la solitude (une grande amie), évitant les rassemblements qui lui rappellent de trop mauvais souvenirs, et les personnes qui a tout bout de champ lui rappellent ses mauvaises heures qu’elle souhait oublier mais tout en vénérant ses parents et frère. Cette partie est moins complète et moins longue que la première puisqu’il ne reste peu de témoignage. Nous connaissons un peu sa vie grâce à son entourage Louis XVIII et Charles X. Comme elle l’a demandé dans son testament :

« Je veux que toutes les feuilles, papiers et livres écrits de ma main qui sont dans ma cassette ou mes tables soient brûlés »

L’écriture de Sylvie Yvert est d’une très belle sensibilité. Le récit à la première personne permet de suivre la narratrice et d’être impliqué dans les périples de sa vie. Un très beau roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par laeti33 2018-02-04T19:24:44+01:00
Or

C'était une belle et triste histoire .La fille ainée du couple royale a eu une vie de douleur et pour finir elle a survécu a toute sa famille mais c'était tout de même une battante. Je recommande cette lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Larepubliquedeslivres 2018-01-26T18:36:20+01:00
Argent

J’avais beaucoup de bien sur ce livre qui évoque une femme méconnue de l’histoire de France, seule survivante de la famille royale après la révolution. J’ai attendu sa sortie en poche pour me plonger dans ce livre.

Cette histoire est racontée par la fille ainée de Louis XVI et Marie-Antoinette. J’ai eu l’impression de lire le journal de cette femme qui a entrepris à la fin de sa vie de raconter son histoire. L’autrice s’est basée sur les écrits laissée par Marie-Thérèse pour écrire ce livre.

Comme dit précédemment, ce n’est pas un roman mais une biographie romancée. Pas d’ennuis ici mais pas mal de rebondissements et de surprises.

Avec ce livre, j’ai pu vivre la révolution française du côté de la famille royale, un point de vue que je n’avais encore jamais lu, les récits que j’avais lu jusqu’à présent étant présenté du côté du peuple.

Ce livre m’a fait voir la violence de cette époque, on le sait tous plus ou moins, mais être dans la peau de cette jeune fille fait voir la révolution sous un autre angle. L’inhumanité des geôliers est criante, notamment face au jeune Louis XVII qui ne supportera pas les mauvais traitements qui lui sont infligés.

Le récit de la révolution française prend une part importante de cet ouvrage, mais j’ai aussi apprécié voir comment évolué Marie-Thérèse après sa libération. En effet, c’est une jeune femme brisée qui est libérée. Elle garde à tout jamais le traumatisme de ces trois années de détention à la prison du Temple.

J’ai aimé le personnage de Marie-Thérèse, son courage pour supporter tout ce qu’elle a vécut et se relever, mais également son humanité face aux geôliers inhumains. J’ai aimé également découvrir ce cercle familial bien loin des idées que je me faisais de la famille royale.

En bref, un bon livre autour de la révolution française mais surtout autour d’une femme méconnue de l’histoire qui par ses écrits a contribuer à faire connaitre les horreurs de la prison du Temple.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vincepenny 2017-12-31T13:29:37+01:00
Or

Un roman original et bien écrit, qui prend la voix de la fille aînée de Louis XVI et Marie-Antoinette. Le calvaire de la famille royale est rendu de manière poignante, les souffrances de la jeune princesse Marie-Thérèse dite Mousseline n'en sont que plus réalistes.

J'ai énormément aimé ce livre, assez inclassable d'ailleurs. Je le recommande à tous les férus d'histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par emeralda 2017-11-28T16:05:20+01:00
Or

L’histoire tragique de la famille royale sous la Révolution, on la connaît tous du moins dans les grandes lignes. J’ai lu de nombreux ouvrages sur le sujet au fil des années par passions et parce que c’était aussi un morceau de mon programme lors de mes études universitaires. Je maîtrise donc un peu mieux la chose qu’un novice, mais qu’importe. On apprend toujours. Il faut rester humble et savoir aussi se remettre en question car des découvertes, des recoupements nouveaux avec des éléments de recherches sont toujours possibles même sur des faits déjà vu et revus.

Ce livre n’est d’ailleurs pas à proprement parler un essai ou un livre document. Ce n’est pas non plus un roman. C’est un plutôt une sorte de récit hybride ultra documenté et remis en forme afin de donner au lecteur une version la plus plausible possible.

La fille de Marie-Antoinette et de Louis XVI fut la seule rescapée de cette famille royale enfermée au Temple. Son caractère a fait qu’elle n’a point laissé de traces écrites exceptées un récit plutôt factuel de quelques pages sur sa période d’enfermement. C’est donc mince.

Sylvie Yvert après bien des recherches a donc tenté de donné la parole à celle qui n’avait pas souhaité la prendre de prime abord.

L’emploie de la première personne renforce le rapprochement entre le lecteur et la narratrice. J’ai apprécié cette façon de faire.

On pourrait se dire aussi qu’on a sous les yeux une version assez partiale des faits. On « revoit » cela à travers les yeux, le cœur de cette princesse. C’est possible aussi il est nécessaire de prendre un peu de recul comme le ferait un historien avec ses sources empreintes de partis pris. La vérité est souvent dans les nuances, mais j’apprécie le travail de l’auteur.

Ce livre est également celui de la résilience, un terme bien à la mode depuis quelques temps, mais qui convient parfaitement dans ce cas précis.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cindy03 2017-10-23T11:14:07+02:00
Diamant

Un livre d'histoire qui nous en apprends beaucoup, je suis ressortie comme grandi et triste, car je m'aperçois que malgré notre passé, le futur n'est pas rose, et qu'on ne tire pas de leçon de nos erreurs passé. A lire absolument, même si on est pas fan d'histoire, cette femme à eu une telle vie, c'est pour moi une grande Madame.

Afficher en entier

Dates de sortie

Mousseline la Sérieuse

  • France : 2016-02-11 (Français)
  • France : 2017-03-02 - Poche (Français)

Activité récente

laeti33 l'ajoute dans sa biblio or
2018-02-04T19:18:15+01:00
Arneud le place en liste or
2017-12-03T12:23:30+01:00

Les chiffres

Lecteurs 34
Commentaires 15
Extraits 5
Evaluations 16
Note globale 8.25 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode