Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de nenette88 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Mythics, tome 1 : Yuko Les Mythics, tome 1 : Yuko
Jenny    Patricia Lyfoung    Patrick Sobral    Philippe Ogaki   
http://lecturesmmdoriane.wordpress.com/2018/03/14/les-mythics-tome-1/

Mon avis :

L’histoire : Il y a très longtemps plusieurs dieux luttèrent contre des forces maléfiques. Ils réussirent à gagner, mais ne purent pas détruire définitivement ce mal. Cependant ils purent l’enfermer dans un endroit qui n’aurait jamais du être découvert… De nos jours, ce mal est de retour et il est plus que décidé à détruire le monde. Mais une nouvelle génération de héros va voir le jour pour combattre et protéger le monde.
L’une des premières choses que j’ai remarquées quand cette série a été annoncée c’est la manière dont les premiers tomes vont sortir. C’est-à-dire que nous allons suivre six nouveaux héros et chacun de ces personnages va avoir le droit à son tome. Ce mois-ci nous avons eu le droit à Yuko, la japonaise de la bande. Au mois de Juin c’est à Parvati de faire son entrée. Puis en Septembre ça sera au tour d’Amir. S’en suivra Abigail en Novembre. Miguel en Janvier de l’année prochaine. Et pour finir Neo sortira en Mars, soit un an pile après Yuko. Donc pendant un an nous allons pouvoir découvrir les différents héros, leurs ennemis, leurs pouvoirs et leurs personnalités. Je dois dire que ce détail m’a charmé. Car au vu de ça, nous pouvoir avons une véritable vision de chaque personnage car ils ont un tome entier pour être détaillé. Et ce qui est génial c’est que chaque personnage vient d’un pays différent, nous auront un grand mélange de culture et de mythologie : de quoi me ravir à un point inimaginable !
Ici nous découvrons donc Yuko qui vit au Japon. J’adore ce pays, alors que ce premier tome ce passe là rajoute au fait que j’avais hâte d’entamer ma lecture. Elle vie une vie tout à fait normal : elle habite avec ses parents et son petit frère, va au lycée, adore faire de la musique et est d’ailleurs dans un groupe et à des amis qu’elle adore. Bref, une vie d’adolescente classique. Mais cela va changer quand elle découvrir une mystérieuse marque dans son cou et qui va la conduire à vivre des aventures loin de la normalité dont elle à l’habitude.

Les personnages : Yuko est l’héroïne de ce premier tome et je dois dire que nous ne pouvions pas avoir une meilleure entrée en matière. Elle est énergique, pleine de vie, ne se laisse pas marcher sur les pieds et adore la musique. Et quand elle va apprendre qu’elle peut maîtriser l’électricité elle va jongler entre surprise et curiosité. J’ai bien aimé son personnage, avec ses cheveux bleu et rose et son caractère elle est haute en couleur. Elle est attachante aussi et son côté forte tête m’a plu car au moins c’est une fille qui ne se laisse pas faire. Autre détail qui m’a fait sourire c’est la romance qui est légèrement montrée. Ça reste très discret et pas développer, mais j’ai beaucoup aimé ce qui a été fait. Cela ne dure que pendant deux ou trois planches, mais j’espère que ça sera à un moment donné développé. Car si les premiers tomes sont centrés sur les six héros, je suppose qu’une histoire les regroupant arrivera ensuite. Et à ce moment-là, qui sait, peut-être que certaines choses laissé en suspend comme ça seront développé.
En dehors de Yuko nous rencontrons sa famille et ses amis. Ces derniers ne sont que peu développé alors je ne vais pas m’attarder sur eux. Je peux cependant parler un peu de Raijin, le dieu de la foudre et du tonnerre dont Yuko est la descendante. C’est un esprit assez particulier, tantôt vantard pour ensuite être très sérieux. Il apporte une touche d’humour et de légèreté et surtout va aider Yuko a maîtriser ses nouveaux pouvoirs. Je ne suis pas entière au fait de la mythologie Japonaise et si j’avais déjà entendu parler du dieu de la foudre, je n’en sais pas beaucoup à son sujet. Contrairement à d’autres dieux qui arriveront dans les prochains tomes que je connais bien mieux. Dans tous les cas j’ai trouvé son personnage vraiment intéressant et au vu de ça j’ai hâte de rencontrer les autres dieux !

Point fort : L’univers, le dessin et un nom. Pour le premier cas c’est très simple : j’adore ce qui touche à la mythologie. Je n’ai pas le temps d’en savoir autant que je voudrais, mais je suis quand même fan de ça. Alors une histoire qui parle de Dieux ça ne pouvait que me plaire ! En plus de ça, cette première histoire se passe au japon, endroit que j’adorerai visiter !
Ensuite il y a le dessin de Jenny. Je le trouve juste magnifique ! Les couleurs faites par Magali Paillat et Valériane Duvivier apporte aussi à cette série quelque chose de magique. Le tout ressort vraiment bien et c’est un plaisir pour les yeux !
Pour mon dernier point fort, c’est l’un des détails qui m’a fait m’intéresser à cette BD en premier lieu : Patrick Sobral. Je n’en ai pas encore parlé sur mon blog, mais cela va venir. J’adore son travail, j’ai pour le moment toutes les BD (du moins si je ne me trompe pas) de lui et j’ai même eu la chance de le rencontrer il y a quelques années. Je suis fan de son travail et dès que son nom apparaît j’avoue avoir du mal à résister. Alors si avant il n’y avait que les Légendaires et les séries qui y sont liés qui j’acheter dès leur sortie pour les BD, je peux maintenant rajouter Les Mythics. Car comme pour le reste de ces œuvres je suis fan. Après il n’y pas le seul à travailler sur ce projet, il y a aussi Patricia Lyfoung et Philippe Ogaki. Ce premier tome m’a vraiment donné envie de découvrir leurs univers respectifs !

Point faible : Certaines scènes auraient pu être un peu plus développées. Enfin c’est difficile à expliqué sans spoiler en fait, mais disons que… Il y a deux pages qui se suive et où j’ai dû aller vérifié que je n’avais pas passé de pages justement car une scène ce coupe brutalement et enchaîne sur une autre sans de liens logiques. J’aurais peut-être aimé une ou deux cases pour faire les liaisons ou au moins un encadré qui précise que nous changeons de jour par exemple. En dehors de ce détail qui ne m’a vraiment troublé qu’une fois, je n’ai rien à reprocher à ce tome. C’est une histoire que l’on peu qualifier de complète vu que dans la suite nous changeront de pays et de héros, donc évidemment certains détails vont un peu vite. Mais avec les BD et les Comics j’y suis habitués donc ça ne m’a pas choqué ni embêté.

Avis global : Un très bon premier tome. On ne reste pas sur notre faim et tout dans l’univers et les personnages m’ont vraiment happé dans l’histoire. En plus de ça, le concept d’avoir un tome sur chaque personnage m’intéresse vraiment beaucoup alors je n’ai qu’une hâte : être en Juin pour lire le prochain tome !
La Rose écarlate, Tome 11 : Peux-tu comprendre cela ? La Rose écarlate, Tome 11 : Peux-tu comprendre cela ?
Patricia Lyfoung   
On reste encore sur notre faim à la fin de ce tome, vivement l'automne 2016 pour la suite....

par mickaella
La Rose écarlate, Tome 10 : Tu aurais dû me laisser mourir La Rose écarlate, Tome 10 : Tu aurais dû me laisser mourir
Patricia Lyfoung   
Attention : Quand il y a un spoil avec moi c'est pas pour rire alors si vous ne voulez pas savoir de gros spoils...ne cliquez tout simplement pas sur les lignes qui les indiquent x)

Une énigme qui s'élucide peu à peu, des personnages attachants [spoiler]voire trop :'( dans ce tome Guilhem a son côté adorable et attachant qui ressort histoire qu'on soit bien tristes et qu'on attende la suite avec impatience... je comprends Dimitri à 200% et[/spoiler] , Linus est plutôt bien recherché, comme traître et "méchant" de l'histoire je le trouve plutôt parfait ! [spoiler]A la base je me disais "oui bon, c'est un méchant avec un plan basique voilà..il a un petit peu de classe" et là il tire sur Kilian... O.O "Ah ouais quand même en fait il plaisante pas.." Bon je portais pas Kilian dans mon coeur hein, mais je pensais qu'il mourrait plus tard franchement...[/spoiler]
Bref un excellent tome, hâte de lire la suite !!
La Rose écarlate, Tome 9 : Me pardonneras-tu ? La Rose écarlate, Tome 9 : Me pardonneras-tu ?
Patricia Lyfoung   
C'est une saga magnifique.
Les dessins sont magnifiques.
Les personnages sont géniaux.
Le suspens est impressionnant.
L'histoire est vraiment très belle.
Merci à Patricia Lyfoung pour avoir imaginer cette histoire. :)
La Rose écarlate, Tome 8 : Où es-tu ? La Rose écarlate, Tome 8 : Où es-tu ?
Patricia Lyfoung   
La fin du septième tome était tellement... imprévisible ! Le mariage a été gaché...
Mais quel est donc le secret que dissimule la Rose blanche ? Pourquoi essaie-t-elle de séparer Maud et Guilhem ?
Nous ne pouvons qu'émettre des suppositions... Jusqu'à la sortie du livre !!!
J'ai vraiment trop hate :)
La Rose écarlate, Tome 7 : Tu seras toujours à moi La Rose écarlate, Tome 7 : Tu seras toujours à moi
Patricia Lyfoung   
Dans cette aventure-ci, le personnage de Natalia m'a fait crisé, notamment quand elle se permet de toucher à Guilhem ^^ Mais, je l'ai beaucoup apprécié sinon, enfin, l'histoire bien sûr, pas Natalia !
La Rose écarlate, Tome 6 : Je crois que je t'aime La Rose écarlate, Tome 6 : Je crois que je t'aime
Patricia Lyfoung   
C'est une bande dessinée géniale! J'aime beaucoup les dessins style 'manga', je les trouve vraiment très beaux, et les personnages sont tous attachants et ont des caractères propres. A lire !
La Rose écarlate, Tome 5 : Je serai toujours avec toi La Rose écarlate, Tome 5 : Je serai toujours avec toi
Patricia Lyfoung   
Cette série est tellement bien, et les dessins magnifiques ! J'ai accroché dès le premier tome :)
La Rose écarlate, Tome 4 : J'irai voir Venise La Rose écarlate, Tome 4 : J'irai voir Venise
Patricia Lyfoung   
Mon tome préféré sans aucune hésitation! J'adore quand ils rencontrent les pirates, qu'ils vont au bal masqué inconito, chez le roi, ... Un tome riche en aventture et en humour, on rage d'attendre que les deux ne se décarent toujorus pas leur amour, ce qui donne une folle envie de lire la suite! je recommande! Genialissime!
Arena 13, Tome 3 : Le Guerrier Arena 13, Tome 3 : Le Guerrier
Joseph Delaney   
http://leslecturesdelietcyrlight.blogspot.com/2018/06/arena-13-t3-le-guerrier.html

Dans ce troisième tome d'Arena 13, on suit cette fois-ci Leif au-delà de la barrière et de Midgard, dans un monde gouverné par les Djinns. Pendant que Kwin reste à Gindeen pour mener ses premiers combats dans l'Arène, sous la tutelle d'Ada et de son père, son petit ami et un groupe de Genthai suivent une carte tracée autrefois par Math, afin d'en vérifier l'exactitude.

Après un premier tome qui m'avait très peu emballée et un second que j'avais au contraire adoré, j'ai été très déçue par Le guerrier et il m'est même arrivé de m'ennuyer à la lecture, en particulier lors du périple de Leif sur la terre des Djinns.

Au niveau de la forme, j'ai assez peu apprécié la nouvelle alternance de points de vue. Quand un récit est raconté par un narrateur interne, cela me dérange toujours beaucoup d'être ballotée d'un personnage à l'autre, comme cela avait déjà été le cas avec le tome 14 de L'Épouvanteur.

Au niveau du fond, nombreux sont les points qui m'ont dérangée à la lecture de ce roman. L'histoire se concentrant désormais essentiellement sur Leif et Kwin, les autres personnages sont assez négligés, comme Thrym et surtout Deinon, qui est presque inexistant, alors qu'ils occupaient une place majeure dans La proie.

Quant à la fin, elle m'a fait froncer les sourcils plus d'une fois. Tout d'abord, l'attaque de la citadelle de Hob m'a paru relativement confuse, par moments, sans parler du Gramangar qui me laisse dubitative dans son utilisation et son fonctionnement.

Le reste est expéditif. Le groupe censé garder la Roue se fait décimer (à se demander à quoi il servait, au final), les morts sont si incongrues ou si rapides (pour ne pas dire à peine mentionnées) qu'elles ne provoquent quasiment aucune émotion, et là où le combat opposant Hob à Leif avait été bien développé, celui contre Kwin est bouclé en quelques paragraphes.

Il y a tout de même quelques points positifs à mettre au crédit de ce livre. L'apparition des Djinns, évidemment, mais aussi Kwin, que je trouve plus supportable à chaque nouveau tome. Autre chose, même si ce n'est qu'un détail, j'ai apprécié qu'on puisse situer géographiquement Midgard. Avant ça, je ne me serais jamais doutée que l'histoire se passait en Nouvelle-Zélande.

En dépit de cela, Arena 13 : Le guerrier n'en demeure pas moins une grosse déception et j'espère sincèrement que la suite inversera la tendance, comme le tome 2 avait réussi à le faire.

par Cyrlight