Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Tatou00 : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque


Ash Princess, Tome 1 Ash Princess, Tome 1
Laura Sebastian   
10 ans auparavant, Théodosia était une princesse, promise au trône d’un royaume florissant et en paix. Mais sont venus les envahisseurs, sa mère tuée sous ses yeux, son peuple réduit en esclavage, la voilà réduite à n’être qu’un trophée qu’on exhibe et qu’on fouette en place publique pour annihiler toute tentative de rébellion.

Mais bientôt, celle qui est devenue Thora et qui doit jouer la jeune fille frivole et sans intelligence sentira l’aiguillon de la vengeance se réveiller en elle !

Lorsqu’on m’a présenté ce roman et surtout l’héroïne, on m’avait dit qu’elle ressemblait un peu à Sansa du Trône de fer. Je sais que beaucoup de gens n’aiment pas ce personnage, trop frivole, trop gamine, surtout par rapport à Arya, plus jeune et pourtant à la fois plus réaliste et plus courageuse. Mais personnellement, je l’aime bien, car sa situation de base lui permet une réelle évolution au sein de la cour, la jeune fille frivole devient habile politicienne.

On retrouve un peu le même principe avec Thora/Theodosia. Élevée depuis ses 6 ans par ses ennemis, n’ayant plus aucun lien avec sa culture d’origine, battue de nombreuses fois pour qu’elle oublie jusqu’à son propre nom, on la retrouve au moment d’un événement tragique qui fera se réveiller la vraie elle qui sommeille en elle.

L’écriture est très agréable, c’est un roman jeunesse, mais plus certainement young adult, avec des passages plutôt durs psychologiquement, même si la plupart des sévices ne sont pas trop détaillés pour ne pas sombrer dans le gore. Les personnages sont intéressants, même si on retrouve le triangle amoureux cher aux romans ados et dont je me serais bien passé. Mais l’idée est originale, sa mise en place également, on s’attache vraiment aux personnages et les cas de conscience de Théodosia sont bien travaillés et exploités.

Un premier tome que j’ai donc beaucoup aimé, entre le Trône de fer et la Reine du Tearling (d’ailleurs renommé en poche La Reine des Cendres ce qui rend le parallèle encore plus présent!), j’ai hâte de découvrir la suite, c’était une très bonne surprise !

Alors, est-ce que je vous ai donné envie de le lire ?

par heleniah
Les carnets de mythologies appliquées - Carnet 1 : L'Enfant rouge Les carnets de mythologies appliquées - Carnet 1 : L'Enfant rouge
Bertrand Nayet   
Les carnets de mythologies appliquées sont trois recueils de poésie écrits et illustrés par Bertrand Nayet qui présentent une grande richesse de tons, de thèmes et de références. Ce sont des mythologies historiques, des voyages à travers les époques, des séquences d’ères révolues jusqu’au présent. Maintes remémorations de la vie, d’étrangeté et aussi d’intégration ou absorption culturelle, philosophique et sociale... Un ensemble parfois chevauché dans ses emportements et dans lequel divers personnages et narrateurs figurent adroitement dans de nombreux « ailleurs »; inventions lyriques, poétiques et surnaturelles puissantes.

par Tatou00
Bad Romance, Tome 3 : Cœurs imprudents Bad Romance, Tome 3 : Cœurs imprudents
Céline Mancellon   
C’est hyper mignon et très doux, étrangement on s’attend à tomber dans un truc sombre, crados, un truc à la Son of Anarchy comme on le voit dans l’ensemble des romances autour du thème des bikers. Il n’y a quasiment aucune histoire en dehors de ce schéma habituel où souvent on enchaine les scènes de sexe, les nanas ont le rôle de « pute » ou de « régulière » qui a un truc de différent, qui est sainte nitouche mais aussi hyper badass… Je n’exagère même pas. Ici, dans Coeurs Imprudents, ce n’est pas ça, ce n’est pas un copier/coller. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de trucs sombres, qu’il n’y a pas de truc facile ou que les bikers ne sont pas expliqués ou édulcorés. Oui ils font des trucs moches. Mais c’est aussi un autre regard sur les fraternités des Motorcycle Club, plus famille.

J’ai eu le smile avec cette lecture, on a le sourire pendant tout le long, et j’adore vraiment les joutes entre Don et Law. Il y a une vraie complicité entre les membres et le côté fraternité fait ressortir le caractère de chaque personnage secondaire. Ce qui fait qu’on voudrait un tome pour les autres. A quand un tome sur Law ou Catcher ? Et même l’énigmatique Amon ! Ce dernier m’a fait penser à Nassir dans BAD de Jay Crownover.

Juliette est réussie et c’était pas gagné. J’avais des a priori de fou. Là où je m’attendais à me faire chier avec la vierge effarouchée, elle semble avoir plus de choses à raconter. Elle rougie trop pour moi mais elle n’en abuse pas donc le dosage est bon et colle à son personnage. La bague est un élément important et pas juste un prétexte, on comprend que pour elle c’est comme une armure qu’elle porte pour éloigner les mecs.

Il y a un vrai sujet sur la virginité, surtout de nos jours comme elle l’évoque : surconsommation, apparence, superficialité… jusqu’à oublier certaines choses fondamentales. Ce qui n’est que plus vrai quand on voit l’abondance de romance érotique avec l’absence de sentiments mais juste un détail poussée de l’acte en lui-même. Je fais peut-être un peu une overdose du genre, j’ai l’impression. Alors, quand il y a autre chose et qu’on m’offre de jolis moments, c’est important de le souligner et d’en profiter. Pourquoi lisons-nous une histoire d’A ? Si ce n’est pas pour rêver.

*petit soupire* Don…

Don est quelqu’un de très attachant et de très câlin, il est vraiment difficile de ne pas s’attacher à lui. Je sais que le premier tome ne le montre pas des plus « gentil » mais dans le deuxième tome, on aperçoit quelque chose d’autre, quelque chose de plus touchant et qui promettait un personnage plus que son apparence. On apprend à le connaitre, qu’il est métisse et pourquoi il est entré dans les BAMCHA. C’est quelqu’un qui mérite d’être rencontré. En terminant ce roman, je me rends compte qu’il y a encore beaucoup de choses à apprendre de cet univers. Des portes sont laissées ouvertes.

par LLyza