Livres
433 430
Membres
355 419

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Un employé modèle



Description ajoutée par lily 2010-08-04T11:09:33+02:00

Résumé

Christchurch, Nouvelle-Zélande. Joe Middleton contrôle les moindres aspects de son existence. Célibataire, aux petits soins pour sa mère, il travaille comme homme de ménage au département de police. Ce qui lui permet d’être au fait des enquêtes criminelles de la ville. En particulier celle relative au Boucher de Christchurch, un sérial-killer sanguinaire accusé d’avoir tué ces dernières semaines sept femmes dans des conditions atroces. Même si les modes opératoires sont semblables, Joe sait qu’une de ces femmes n’a pas été tuée par le Boucher de Christchurch. Il en est même certain, pour la simple raison qu’il est le Boucher de Christchurch.

Contrarié par ce coup du sort, Joe décide de mener sa propre enquête, afin de punir lui-même le plagiaire. Et, pourquoi pas, de lui faire endosser la responsabilité des autres meurtres. Ayant accès à toutes les données de la police, il va d’abord se concentrer sur cette « septième victime » pour tenter de connaître le mobile du tueur. Il lui faudra ensuite savoir comment l’homme qu’il cherche a pu avoir connaissance de son mode opératoire dans les moindres détails, au point de leurrer les forces de l’ordre. Se mettre dans la peau du tueur, en quelque sorte : ça, il connaît !

Variation sublime sur le thème du tueur en série, ce roman d’une originalité confondante transfigure tous les clichés du genre et révèle un nouvel auteur, dont on a pas fini d’entendre parler.

Afficher en entier

Classement en biblio - 393 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-26T20:26:46+02:00

Je suis le seul passager du bus. Le chauffeur est vieux, et ses mains tremblent quand je lui tends l’argent pour le ticket. Pendant que nous roulons, je me demande ce qui se passerait s’il éternuait. Est-ce que son cœur exploserait ? Est-ce qu’on rentrerait dans un autre véhicule ? J’ai presque envie de lui donner 1 dollar de pourboire quand il me dépose intact à mon arrêt, mais je me dis que l’excitation pourrait le tuer. Il me souhaite une bonne nuit quand je descends du bus, mais je ne sais pas s’il le pense vraiment. Je ne lui souhaite rien en retour. Je ne cherche pas à me faire des amis. Surtout pas des vieux. À peine arrivé à la maison, je saute dans la douche et j’y reste une heure entière pour me laver de ma mère. Quand j’en sors, je passe un moment avec Cornichon et Jéhovah. Ils ont l’air contents de me voir. Quelques minutes plus tard, c’est l’extinction des feux. Je me glisse dans le lit. Je ne rêve jamais et ce soir ne fera pas exception

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Argent

Narrer la vie d’un serial-killer devient presque banal pour un thriller.

Dans ce roman, les personnages sont complexes, les idiots sont des êtres intelligents et les gens brillamment « étoilés » sont des « nuits noires stupides », les clichés du tueur en série sont mis à mal, l’humour est aussi noir que le roman et le supplice d’un esprit devient une torture pour les corps qu’il rencontre.

Nous découvrons rapidement, Joe le simulateur, machiavélique virtuose du crime, inspirait par son passé et sa relation avec sa mère. Ce psychopathe infantile sympathise uniquement avec ses poissons rouges (avoir 5 secondes de mémoire avec Joe, cela aide !). Seul, le satellite Sally vient à comprendre l’univers du méchant-pas-beau-Joe. Cependant, malgré la ribambelle d’inspecteur de police, l’enquête piétine.

Joe met donc la main à la pâte (d’un coup de patte majestueux) jusqu’au jour où il rencontre

- la punition de Mélissa, la déesse du miel (la douceur n’est pourtant pas son point fort), aussi cruelle que Joe-Le-Boucher.

- l’évolution du satellite Sally qui viendra à comprendre l’univers du méchant Joe.

Mais, je ne vous en dis pas plus… Il faut le lire pour le croire ;-)

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par EvaBraziil 2018-07-20T18:00:52+02:00
Argent

Une écriture prenante, fluide, très facile à lire. Par contre très détaillée, on ne loupe rien. L'humour noir donne un côté très léger à ce thriller.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Auchama 2018-06-22T22:23:44+02:00
Bronze

J'ai vraiment apprécié ce tueur à qui on vole la vedette et qui se doit de résoudre le problème en toute discrétion (enfin, c'est ce qui était prévu au départ).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lesparolesenvolent 2018-03-14T12:00:00+01:00
Bronze

Pour la forme, l’écriture du roman est agréable, fluide.

La narration du serial killer (à la première personne avec un cynisme déroutant) entrecoupée de chapitres dédiés à Sally permet aux lecteurs de faire une trêve dans les horreurs détaillées de ses actions. Pour accroitre le côté glauque, les violences décrites sont présentées avec un ton désinvolte, auquel il est difficile de rester de marbre devant ces scènes baignées d’hémoglobine.

Le personnage de Joe particulièrement « gratiné » est doté de toutes les qualités du parfait psychopathe : dénué d’empathie, et de compassion, seule sa propre personne a de la valeur, avec un grand sentiment de supériorité en son intelligence manipulatrice. Ses relations sociales se limitent à celle de ses deux poissons rouges qu’il affectionne par-dessus tout, au-delà du raisonnement et sa mère ultra protectrice.

Le mode opératoire structuré de ses crimes, associé à une maitrise de la manipulation d’autrui en font un redoutable criminel. Paul Cleave a façonné un véritable monstre dont les stratagèmes paraissent effroyablement plausibles.

J’ai moins aimé, too much, voir mon blog : http://lesparolesenvolent.blogspot.fr/2018/03/un-employe-modele-de-paul-cleave.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SweethyDark 2018-02-26T10:22:21+01:00
Or

Ce roman est exceptionnel, a lire absolument.

Un tueur en série plein d'humour noir.

Facile à lire et très prenant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sentikelt 2018-02-19T11:30:38+01:00
Or

C’est le second roman que je lis de l’auteur et certainement pas le dernier. J’apprecie enormément son style et son humour même si les descriptions sont souvent très glauques.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Piti 2018-01-13T00:51:59+01:00
Diamant

Excellent thriller où, pour la première fois, je n'ai qu'une envie c'est que le personnage principal se fasse attraper! Dés le début on est dans le bain: c'est extrêmement trash mais tellement drôle en même temps. L'humour est du coup hyper glauque mais pour moi ça a fait mouche à chaque fois ou presque.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Martine-17 2017-12-06T21:18:02+01:00
Lu aussi

Oui, j'ai fini ce livre... Difficile de dire que je l'ai apprécié... glauque, gore... En fait des descriptions interminables !!! L'idée était intéressante mais, franchement en une centaine de pages cela aura pu être réglé.

C'est la deuxième fois que je lis un polar néo-zélandais, et deux fois que je suis pas du tout emballée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dory57 2017-11-23T15:35:17+01:00
Pas apprécié

c'est la premiere fois que je lisais cet auteur, mais je n'ai pas aimé le style . J'ai trouvé l'histoire tres embrouillé longue et penible a un moment j'ai esperé mais non je l'ai terminé mais en lisant en diagonale

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rapt_or 2017-11-05T21:28:06+01:00
Lu aussi

Une sorte de Dexter, en plus violent et plus trash. C’est un choix intéressant de mettre le criminel en personnage principal. Et la première moitié du bouquin est vraiment passionnante. Ensuite, l’apparition d’un personnage secondaire gâche pas mal de choses et l’histoire ne fera qu’empirer à partir de là. La fin n’est pas spectaculaire. Je suis mitigé sur ce livre. Je dirais, si vous n’avez pas vu la série Dexter, vous pouvez le lire. Sinon, ça vous paraitra fade.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anna19 2017-09-09T14:00:42+02:00
Bronze

Un employé modèle, c'est l'histoire de Joe, narrateur à la première personne qui se trouve être un serial killer. Dès le début, quelque chose m'a dérangée là-dedans : le roman s'ouvre avec la scène d'une agression de Joe sur une femme. J'ai trouvé, à ce moment-là, que ce narrateur avait quelque chose de vraiment écœurant et révoltant, à la limite du supportable. Normal quand on parle d'un violeur et d'un meurtrier, me direz-vous. Et ça m'a fait questionner l'idée de placer un tueur aussi méprisable en "héros". Joe n'a rien de sympathique, c'est un tueur de femme, qu'il considère comme des objets et généralement aussi comme des idiotes. Le fait qu'il soit notre narrateur et qu'il décrive ses actes comme normaux, et les femmes qu'il tue comme des êtres méprisables qui ont mérité ce qui leur arrive, rend la pilule difficile à avaler.

Heureusement, par la suite, d'autres éléments d'intrigues ont attisé mon intérêt. le fait que Joe se fasse passer pour un attardé mental auprès des agents de police qui sont à sa recherche, ou bien la relation entre le narrateur et sa mère, que j'ai trouvé vraiment bien décrite. le côté un peu schizophrénique que prend Joe lorsqu'il s'agit d'elle - son amour démesuré pour elle et son désir, à peine conscient, de la voir disparaître définitivement - est assez fascinant. Et puis, sa mère est tellement insupportable qu'on en comprendrait presque qu'il soit devenu ce qu'il est.

C'est aussi quelque chose d'intéressant, d'ailleurs, la manière dont tous les traits de personnalités du tueur en série standard soient attribués à Joe sans que lui-même en ait conscience, ce qui rend la chose assez comique. L'auteur a-t-il voulu nous dresser une sorte de parodie de tueur en série ?

Mais le moment où le roman atteint un vrai tournant, qui l'a rendu d'un coup beaucoup plus lisible et passionnant à mes yeux, c'est à l'arrivée de Mélissa. En effet, la principale chose qui me tapait sur les nerfs jusque là était la manière dont Joe dépeignait les femmes, et la manière dont elles semblaient toujours lui donner raison. Superficielles, imprudentes et un peu crétines, elles semblaient toujours se faire avoir par le baratin du tueur et finir immanquablement violées et assassinées. C'en est tellement rageant que, lorsque l'une d'elle se rebiffe enfin et prend le tueur à son propre jeu, c'est avec joie qu'on regarde les rôles s'inverser. Joe, si insupportablement méprisant et imbu de lui-même, se retrouve face à plus malin que lui, pour le plus grand plaisir du lecteur.

à partir de là, notre narrateur se retrouve dans une situation des plus précaire, il se sent menacé et, subtilement, sa vision des femmes s'en trouve changée. Il ne les voit plus exclusivement comme des objets, il perçoit leur humanité.

Alors attention, en ce qui me concerne, à aucun moment je ne suis parvenue à éprouver de l'empathie pour Joe, et si c'est ce que l'auteur à cherché à faire, c'est loupé pour moi. J'ai eu de l'empathie pour le tueur de Mr Mercedes de Stephen King, je me suis attachée au Hannibal Lecter de Thomas Harris, mais Joe, non, je n'y suis pas parvenue. Je ne pourrais expliquer pourquoi, au juste, peut-être à cause de ce manque de perspective qui résulte du fait d'être presque toujours dans sa tête, de savoir le peu d'estime qu'il a pour le reste de l'humanité et d'être mis face à une banalisation perpétuelle de la violence. Peut-être simplement à cause d'une certaine exagération du personnage qui le rend peu crédible.

Le rythme du roman va s'accélérer peu à peu et l'on va prendre plaisir à voir Joe mener ses plans pour se protéger et se débarrasser de sa rivale. S'empêtrer dedans aussi, parfois, à cause d'un trop plein d'assurance et de sa tendance à sous-estimer les autres. En particulier Sally, sa collègue qu'il persiste jusqu'au bout à voir comme une demeurée . le personnage de Sally en lui-même m'a laissée assez indifférente, je l'ai souvent trouvée agaçante et assez pathétique, tout l'intérêt du personnage résidait pour moi dans la vision que Joe en avait d'elle, et qui l'a rendu aveugle jusqu'au bout au danger qu'elle pouvait représenter.

Pour conclure : ce n'était pas gagné pour moi, mais l'auteur parvient à créer une intrigue autour d'un personnage principal complètement antipathique, pour ensuite faire évoluer l'histoire de manière à nous prendre dans ses filets. On finit par suivre les mésaventures de Joe en espérant voir les choses tourner mal pour lui, et en se réjouissant chaque fois que ça arrive. C'est assez particulier, comme façon de considérer le narrateur d'un roman, mais ça finit par fonctionner, grâce à un mélange de rebondissements inattendus et de touches d'humour bienvenues.

Le roman se lit facilement mais souffre tout de même d'un certain manque de crédibilité, l'auteur s'autorisant pas mal de facilités scénaristiques. Mais comme le roman se veut léger et porté sur l'humour et la surenchère, on arrive assez aisément à passer outre.

Afficher en entier

Date de sortie

Un employé modèle

  • France : 2010-05-20 - Poche (Français)

Activité récente

Alex21 le place en liste or
2018-09-17T16:49:51+02:00
Rascol l'ajoute dans sa biblio or
2018-08-18T16:02:37+02:00
Stef3w l'ajoute dans sa biblio or
2018-07-06T15:25:32+02:00

Les chiffres

Lecteurs 393
Commentaires 71
Extraits 38
Evaluations 101
Note globale 7.63 / 10

Évaluations

On en parle ici

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • The Cleaner - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode