Livres
432 633
Membres
354 648

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Une histoire des abeilles ajouté par x-Key 2017-11-14T14:47:28+01:00

Peu importaient la chair, le sang, les fluides corporels, les signaux nerveux, les pensées, les peurs et les rêves d'un simple individu. Ainsi que les rêves que j'avais nourris pour lui. Ce qui comptait, c'était que ces rêves deviennent réalisables. Et qu'ils soient partagés par nous tous.

Afficher en entier
Extrait de Une histoire des abeilles ajouté par x-Key 2017-11-14T14:46:47+01:00

2007. C’était l’année où l’on avait donné un nom à l’Effondrement : CCD – pour Colony Collapse Disorder, soit le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles.

Mais cela avait commencé bien avant, comme je le découvris avec un film sur l’apiculture au XXe siècle.

Afficher en entier
Extrait de Une histoire des abeilles ajouté par x-Key 2017-11-14T14:46:27+01:00

Ils n'avaient pas d'enfance, contrairement à nous qui étions allés à l'école jusqu'à quinze ans. Leur vie n'en était pas une.

Afficher en entier
Extrait de Une histoire des abeilles ajouté par x-Key 2017-11-14T14:46:06+01:00

Lorsqu’ils apprenaient que nous fabriquions nous-mêmes nos ruches, les gens se moquaient. Aucun autre apiculteur ne le faisait, ça prenait bien trop de temps. Mais c’était ainsi que nous avions toujours procédé, dans la famille. Nos ruches étaient uniques, quoi qu’en pensent les médisants, et j’étais convaincu que nos abeilles s’y sentaient mieux que dans n’importe quelle caisse construite en usine. Je ne m’en vantais pas, je ne cherchais à convaincre personne ; je préférais laisser rire les idiots.

Afficher en entier
Extrait de Une histoire des abeilles ajouté par x-Key 2017-11-14T14:45:52+01:00

L’accessibilité était le mantra de cette époque où les gens se connectaient en permanence grâce à des outils toujours plus sophistiqués.

Mais l’Effondrement toucha aussi les réseaux numériques. En l’espace de trois ans, ils furent anéantis. Il ne resta plus alors aux gens que les livres, les vieux DVD, les bandes magnétiques usées, les CD rayés contenant des logiciels dépassés, et le réseau hors d’âge de téléphonie fixe, qui ne tarderait pas lui-même à se désagréger.

Afficher en entier
Extrait de Une histoire des abeilles ajouté par x-Key 2017-11-14T14:45:36+01:00

- Il t'en a parlé? demandai-je, le nez dans le volant.

- De quoi?

- De ses projets pour plus tard.

Elle garda le silence une seconde, puis murmura:

- Tu sais bien qu'il adore écrire. Il a toujours aimé ça.

- J'adore Star Wars. Je ne suis pas devenu Jedi pour autant.

Afficher en entier
Extrait de Une histoire des abeilles ajouté par x-Key 2017-11-14T14:45:08+01:00

Je n'avais rien en commun avec ces hommes épuisés en tenue de travail, les traits épais, la peau tannée par le soleil, qui s'exprimaient avec des mots simples. Mais à présent, je voyais l'être humain en chacun d'entre eux, l'être humain brisé par une catastrophe plus grande que lui. Chaque témoignage me bouleversait.

Afficher en entier
Extrait de Une histoire des abeilles ajouté par x-Key 2017-11-14T14:44:53+01:00

Tous ceux qui élèvent des abeilles le savaient : ce n'était pas le miel qui rapportait gros. C'était la pollinisation. Sans les abeilles, il n'y avait pas d'agriculture possible. Des hectares et des hectares d'amandiers ou de myrtilliers ne valaient rien si les abeilles ne butinaient pas leurs fleurs. Elles pouvaient parcourir plusieurs kilomètres par jour. Ce qui représentait des milliers de fleurs. Sans abeilles, les fleurs se révélaient aussi vaines que les participantes à un concours de Miss. Leur beauté s'évanouissaient avec le temps et elles mouraient sans donner le moindre fruit.

Afficher en entier
Extrait de Une histoire des abeilles ajouté par x-Key 2017-11-14T14:44:35+01:00

L'éducation : sans elle, nous ne sommes rien. Sans elle, nous sommes des animaux.

Afficher en entier
Extrait de Une histoire des abeilles ajouté par x-Key 2017-11-14T14:44:16+01:00

L'abeille meurt quand ses ailes sont usées, déchiquetées par trop de battements, comme les voiles du hollandais volant. Alors qu'elle prend son envol, gorgée de nectar et de pollen, ses ailes, sans prévenir, refusent de la porter. Elle ne retourne jamais à la ruche, mais s'écrase au sol avec son butin. Si les abeilles étaient douées de sentiments humains, sans doute éprouveraient-elles à ce moment-là un bonheur sans mélange : la satisfaction d'entrer au royaume des cieux en ayant accompli leur devoir d'abeille, en ayant fourni pour ce faire des efforts gigantesques compte tenu de la petitesse de leur corps.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode