Livres
433 674
Membres
355 757

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Univers de la Fantasy

La fantasy fait partie des littératures de l'imaginaire. Dans la fantasy comme dans le merveilleux, le surnaturel est généralement accepté, voire utilisé pour définir les règles d'un monde imaginaire, et n'est pas nécessairement objet de doute ou de peur. Cela distingue la fantasy du fantastique où le surnaturel fait intrusion dans les règles du monde habituel, et de l'horreur où il suscite peur et angoisse.



Le livre du moment

Le Livre des Anciens, Tome 1 : Soeur écarlate

  • Red Sister
  • 20 Septembre 2017
  • Mark Lawrence
  • Aventure, Action, Fantasy

Discussions autour de la fantasy

Extraits du moment

  • Mon père a peur, un mal nouveau pour ce guerrier invaincu et qui lui enserre le corps comme la main glacée de Morrigan elle-même. Il craint de perdre ce royaume qu’il vient à peine de conquérir. Il doute, surtout de lui, jeune roi à peine forgé par le temps. Pour chasser son malaise il demande aux devins de prédire l’issue de la bataille mais les runes se taisent, pierres inutiles au fond d’un trou creusé à même la terre.

    Extrait de Boudicca
  • Mona qui ne comprenait pas ce qui la poussait à regarder à l’intérieur de cette caisse, en souleva le couvercle qui se rabattit dans un nuage de poussière acre. Sans plus pouvoir maîtriser son impatience, elle repoussa quelques objets hétéroclites, pour tout à coup sentir sous ses doigts la douceur d’un coffret. Précautionneusement elle le sortit, avant de l’ouvrir d’un geste vif. Émerveillée, elle se pencha, apercevant lové sur un coussin de velours noir, un étrange collier dont la chaîne dorée supportait une pierre rouge sang, grosse comme la paume de sa main. Du bout des doigts, elle effleura la pierre tiède et douce.

    — Allons prenez-la, fit tout à coup une voix rude, près d’elle.

    De surprise elle faillit laisser tomber la boîte, mais se reprit juste à temps en reconnaissant l’antiquaire, dressé à côté d’elle, et qu’elle n’avait pas entendu approcher. D’un geste brusque il lui fourra les documents dûment contre signés dans la main, avant de la pousser vers la sortie.

    — Au revoir Mademoiselle Mona, bien le bonjour, j’suis pressé, au revoir au revoir !

    — Mais laissez-moi poser au moins ceci, protesta-t-elle, effarée par son attitude.

    Refermant tout à coup une main sur le coffret, il le poussa un peu plus contre elle, tout en affirmant d’une voix qui n’avait plus rien de celle d’un vieillard patelin et bonhomme.

    — Certainement pas Domna, le Cristal de Sang vous a choisie, il vous est lié. Partez à présent, qu’il vous protège et vous guide.

    Dans un claquement sourd, la porte se referma derrière elle, la laissant pétrifiée et ébahi dans l’impasse.

    Extrait de Les Citadelles, tomes 1&2
  • Selon une tradition sachakanienne si ancienne que nul ne se souvenait plus où elle prenait sa source, l’été avait un aspect masculin et l’hiver un aspect féminin.

    Depuis la fondation de leur société, des siècles auparavant, les chefs et les visionnaires des Traîtresses ne cessaient de répéter combien les superstitions relatives aux hommes et aux femmes – surtout aux femmes ! – étaient ridicules, mais beaucoup de leurs gens pensaient encore que la saison qui exerçait la plus grande influence sur leur vie possédait des caractéristiques féminines. L’hiver était impitoyable, puissant ; il les obligeait à unir leurs forces pour survivre.

    Par contraste, pour les occupants des basses-terres et des déserts sachakaniens, l’hiver était une bénédiction car il apportait les pluies nécessaires aux récoltes et au bétail, alors que l’été était rude, sec et improductif.

    Lorkin revenait de l’herboristerie en marchant d’un pas vif, avec une seule idée en tête : il faisait beaucoup plus froid dans la vallée qu’il ne s’y était attendu. Une menace de neige et de glace flottait dans l’air. Pourtant, il n’avait pas l’impression de séjourner au Sanctuaire depuis assez longtemps pour que l’hiver soit aussi avancé. Quelques mois seulement s’étaient écoulés depuis son arrivée dans le repaire secret des rebelles sachakaniens. Avant ça, il avait traversé les basses-terres chaudes et sèches, fuyant en compagnie de la femme qui lui avait sauvé la vie.

    Tyvara. Quelque chose dans sa poitrine se serra – une sensation à la fois douloureuse et étrangement agréable. Lorkin prit une grande inspiration et allongea encore le pas. Il était bien décidé à ignorer ce sentiment, de la même façon que Tyvara l’ignorait, lui.

    Extrait de Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 2 : La Renégate
  • « Everything will be better soon, Daleina thought.

    She'd climbed to the top of the canopy and was balancing on two slender branches. Spread before her, the forests of Aratay looked magnificent. Red, orange, and yellow leaves blazed like candle flames in the late-afternoon sun.

    This high up, she could see across all of western Aratay, even as far as the untamed lands beyond the border. Shrouded by a thick mist, the untamed lands looked as if they were boiling. As she watched, a mountain burst out of the soupy haze, and then it crumbled. Beyond the borders of the world, everything was as ephemeral as a sand castle washed away by waves.

    So long as Aratay had a queen, it would never be like that. »

    Extrait de The Queens of Renthia, Tome 3 : The Queen of Sorrow
  • "— Je ne comprends pas pourquoi la dernière créature s’est sacrifiée pour protéger une femelle et son bébé, dit Coilla.

    — Depuis quand les actes des humains ont-ils un sens ? répliqua Stryke. Ils n’ont pas une vision des choses aussi logique que les orcs.

    Le nouveau-né continuait à s’époumoner.

    Stryke se tourna vers lui, sa langue verte se dardant entre ses lèvres mouchetées.

    — Vous n’auriez pas un petit creux, pas hasard ?

    Sa plaisanterie suffit à dissiper la tension. Les autres éclatèrent de rire.

    — C’est exactement ce qu’ils attendent de notre part, dit Coilla.

    Elle se baissa, souleva le bébé par la peau du cou et le tint devant ses yeux pour observer ses prunelles bleues et ses joues rondes creusées d’une fossette.

    — Dieux que ces choses sont laides…

    — Tu l’as dit ! approuva Stryke."

    Extrait de Les Orcs, tome 1 : La compagnie de la foudre

Membres de l'Univers Fantasy

Fantasy

Souhaitez-vous rejoindre cet univers ?

Nombre de membres : 1281


Membres récents

2018-10-21T19:01:12+02:00
2018-10-21T17:45:46+02:00
2018-10-21T13:00:36+02:00
2018-10-20T22:20:27+02:00
2018-10-20T18:53:20+02:00
2018-10-20T00:01:00+02:00
2018-10-18T18:06:12+02:00
2018-10-17T12:03:54+02:00
2018-10-16T18:16:57+02:00
2018-10-15T07:58:04+02:00
2018-10-14T21:04:52+02:00
2018-10-14T18:32:23+02:00
2018-10-12T16:07:43+02:00
2018-10-12T12:29:19+02:00
2018-10-10T14:36:48+02:00
2018-10-09T14:58:04+02:00
2018-10-09T09:10:08+02:00
2018-10-08T23:59:08+02:00
2018-10-07T11:06:55+02:00
2018-10-07T10:33:05+02:00
2018-10-06T00:29:25+02:00
2018-10-05T14:52:30+02:00
2018-10-04T20:30:33+02:00
2018-10-04T18:13:54+02:00
2018-10-03T16:32:29+02:00
2018-10-01T18:00:14+02:00
2018-10-01T13:33:57+02:00
2018-10-01T10:03:20+02:00
2018-09-30T19:36:34+02:00
2018-09-30T16:16:01+02:00

Livres commentés récemment

Lu en ce moment

Les sorties en fantasy

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode